Sign in
Download Opera News App

 

 

KKB prévient l'opposition: « vous ne pouvez pas empêcher que Ouattara ait un autre mandat » .


Les échéances électorales pour la Présidence de 2025 sont déjà sujet à de vifs débats sur la scène politique ivoirienne. Ces jours-ci, la polémique se cristallise particulièrement autours de la candidature de de l’actuel Président Alassane Ouattara qui était, il faut l’avouer déjà contestée en 2020. Le Ministre Kouadio Konan Bertin, s’invitant à la polémique pense qu’il s’agit d’un ‘’faux débat’’. Voici sa réaction.

Ce jeudi 20 janvier 2022, Kouadio Konan Bertin a offert un diner de travail aux médias en ligne dans ses locaux à Treichville. Au cours de l’événement, le ministre de la Réconciliation et de la cohésion nationale s’est prononcé sur la question de la possible candidature du président Ouattara en 2025.,. « Quand viendra le moment, on en parlera. Moi, on ne peut rien m’apprendre dans le débat ivoirien. Quand en 2020 les gens parlaient, j’ai dit que c’est un faux débat », a lancé Kouadio Konan Bertin dit Kkb.

Et, le candidat à la présidentielle de 2020 de s’en expliquer: « Moi j’étais député en 2016, la modification de la constitution s’est passée devant moi. Je connais les acteurs: C’est Bédié (Henri Konan, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, Ndlr), Guillaume Soro et Alassane Ouattara. Moi, j’étais opposé. On a failli me tuer pour cela à Bonon. J’ai mis en garde. Sauf qu’à cette époque, il y avait des dispositions de la Constitution qui n’arrangeaient pas certains parmi nous, qu’ils voulaient voir changer ».

L’hôte du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d'Ivoire (REPPRELCI) a fait observer que les acteurs politiques de l’opposition sont mal placés pour dénoncer l’application de la Constitution modifiée. « Moi, je n’ai pas fait le Droit, mais vous trouverez toujours des juristes qui vont vous dire: quand vous changez la Constitution d’un pays, vous rentrez dans une nouvelle République, vous mettez tous les compteurs à zéro. Maintenant, on va se retrouver devant un cas d’interprétation. Un camp va dire, un autre va dire. A quoi on s’attend. C’est la bataille. Donc, en 2020, c’était un faux débat », a-t-il démontrer. 

Avant d’ajouter: « Et, moi j’ai pris position, parce que je n’aime pas les faux débats. Je ne veux pas qu’on fasse courir le risque d’une guerre aux Ivoiriens. Parce que j’étais témoin. Donc, de cette façon-là, si nous sommes dans une nouvelle République, vous ne pouvez pas empêcher que Ouattara ait un autre mandat, s’il le veut ». Pour rappel, ce mercredi 19 janvier 2022, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly au cours d’une conférence de presse qu’il animait avait déjà fait remarquer que le Président Alassane Ouattara était en droit de briguer un autre mandat s’il le voulait et que cela n’empiétait en rien la constitution Ivoirienne.  

Content created and supplied by: Peopolitique (via Opera News )

alassane ouattara kkb kouadio konan bertin

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires