Sign in
Download Opera News App

 

 

L'affaire 3000 morts lors de la crise post-électorale 2010: Simone Gbagbo se prononce

Le feuilleton de la crise post-électorale 2010 et son corollaire de milliers de morts est loin de s'achever. Ce jeudi 1 Avril, sur les antennes de la Radio France Inter (RFI), madame Simone Ehivet Gbagbo, n'a pas manqué de faire resurgir la question des 3000 morts, dont ont été accusés le président Laurent Gbagbo et son ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé.

Pour elle, la question des âmes perdues ne devrait se limiter qu'à la crise post-électorale de 2010; mais plutôt s'étendre à la crise entière de 2002 à 2011 (crise post-électorale).

Une intervention qui a aussi été relayée par une source proche du Front Populaire Ivoirien (FPI), en ces termes: "Vous parlez de 3000 morts. Moi je dis que la crise ivoirienne a débuté en 2002 et s'est terminée en 2011, et nous avons denombré plus de 36.000 morts. Des familles entières, des villages entiers ont été rayés de la carte à la suite d'agressions par les rebelles.."

Notons que cette sortie médiatique intervient seulement quelques jours après l'acquittement du président Laurent Gbagbo et son poulain Charles Blé Goudé. Les deux hommes étaient poursuivis par la Cour Pénale Internationale, pour plusieurs charges retenues contre eux. Leur acquittement pourrait conduire à une réorientation des poursuites judiciaires, afin de rétablir la justice sur la question des nombreux crimes commis lors des différentes crises polico-militaires en Côte d'Ivoire.

Source:https://www.facebook.com/223962628337168/posts/912813076118783/

Letemoin

Content created and supplied by: Letemoin (via Opera News )

Charles Blé Goudé Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires