Sign in
Download Opera News App

 

 

Déguerpissement des commerçants anarchistes à Adjamé : l’éternel recommencement

Soumahoro Farikou, maire de la commune d’Adjamé (Abidjan), a annoncé une vaste opération de déguerpissement dès le mardi 20 avril 2021 en vue, dit-il, de libérer les trottoirs illégalement occupés. Une opération qui devrait rencontrer l’adhésion des Ivoiriens. Hélas les nombreux échecs de ces opérations non suivies ne participent pas à y croire sur le long terme.

Boulevard Nangui Abrogoua, Liberté, deux zones névralgiques du commerce dans la commune d’Adjamé mais également de l’insécurité. L’anarchie qui y règne reste sans précédent. C’est donc à juste titre que les populations appellent de leurs vœux à la restauration de l’ordre et de la sécurité dans ces zones. Toutefois, les opérations de déguerpissement, mieux de libération des trottoirs occupés par des commerçants anarchistes, se heurtent à des échecs.

En effet, ces opérations sont bien menées. Mais le hic, c’est qu’il n’y a pas de suivi et les commerçants anarchistes réoccupent les lieux quelques mois seulement après l’opération.

Adjamé présentait fière allure dès l’avènement d’Alassane Ouattara au pouvoir d’Etat. Les Forces républicaine de Côte d’Ivoire (FRCI) parvenaient à faire respecter l’ordre. Les trottoirs étaient dégagés et les populations circulaient aisément. L’état de grâce n’aura duré que quelques mois.

Les autorités municipales n’avaient pas réussi à faire respecter l’ordre dans cette commune après l’opération de déguerpissement du boulevard Nangui Abrogoua en 2019. Pareil pour Anne Désirée Ouloto, alors ministre de la Salubrité, de l'Environnement et du Développement durable, qui y a mordu également la poussière.

Ce qui pose problème, ce sont certainement les mesures d’accompagnement, la relocalisation, un programme d’aménagement ou encore l’embellissement de ces espaces car il est donné de constater un délaissement des débris après le déguerpissement.

Faut-il un symposium pour réfléchir sur ce phénomène ? Peut-être faudrait-il confier le district d’Abidjan au maire de la commune de Koumassi, Cissé Ibrahim Bacongo en vue de profiter de son expérience.

Cyrille NAHIN 

    

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

anne désirée ouloto

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires