Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali : La junte pourrait ne pas tenir ses engagements sur le délai de l'organisation des élections

Le Mali pourrait repousser les élections présidentielles et législatives de fin février pour éviter que leur validité ne soit contestée, a déclaré son Premier ministre chargé d'une transition post-coup d'État.

Les progrès du Mali vers la démocratie après le renversement du président Ibrahim Boubacar Keita en août 2020 sont surveillés de près dans une région qui a connu quatre coups d'État en 13 mois, dont deux au Mali.

Sous la pression de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), un bloc régional, les nouveaux chefs militaires du Mali ont accepté une transition de 18 mois qui culminerait avec des élections présidentielles et législatives le 27 février 2022.

Mais dans une interview accordée dimanche à Radio France Internationale et à France24, le Premier ministre malien par intérim, Choguel Maiga, a déclaré que cette date pourrait être reportée de "deux semaines, deux mois, quelques mois".

« [Le calendrier électoral] était basé sur les exigences de la CEDEAO sans demander quelles mesures pratiques doivent être prises pour y arriver », a déclaré Maiga. "L'essentiel pour nous est moins de s'en tenir au 27 février que de tenir des élections qui ne seront pas contestées."

Le premier ministre Maiga a déclaré qu'une date finale serait déterminée d'ici la fin octobre.

La CEDEAO n'a pas encore répondu. Le mois dernier, le bloc a déclaré qu'il imposerait des sanctions, y compris des gels d'avoirs, à toute personne retardant les préparatifs des élections au Mali.

Le premier ministre a également répondu aux informations selon lesquelles le Mali est sur le point de conclure un accord avec une société russe, le groupe Wagner, pour embaucher des sous-traitants militaires privés pour aider à combattre les insurgés islamistes.

Nous sommes au stade des rumeurs et souvent même de la désinformation", a-t-il déclaré.

Dès que le Mali aura conclu un accord avec un pays ou un partenaire, celui-ci sera annoncé, a-t-il déclaré.

"Nous n'aurons aucune honte à le rendre public", a-t-il déclaré.

Des sources diplomatiques et sécuritaires ont déclaré à Reuters que le Mali était proche d'un accord avec le groupe Wagner. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré samedi que les autorités maliennes s'étaient tournées vers une entreprise militaire privée de Russie.

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

CEDEAO Mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires