Sign in
Download Opera News App

 

 

Tchad: après la mort du président Deby, la France cautionne t-elle la violation de la constitution ?

Hier mardi 20 Avril 2021, le porte-parole principal des forces de défense et de sécurité de la république du Tchad a annoncé officiellement dans un communiqué, le décès tragique et brutal du Maréchal Idriss Debi Itno, président de la république du Tchad suite à ses blessures par balles lors des combats qui ont opposé les forces armées de l'armée du Tchad à des groupes armés rebelles dans une location située à plus de 300 km de la capitale, N'Djamena.

Ainsi, le porte-parole, annonce la mise en place d'un Conseil Militaire de Transition qui sera chargé de diriger le pays jusqu'à l'organisation d'une nouvelle élection présidentielle dans une période de 18 mois.

C'est ainsi que face à cette décision de l'armée tchadienne, tout le monde attendait la déclaration de l'Elysée. Quelques heures après, la présidence de la république française dans un communiqué a rendu un vibrant hommage à la mémoire de feu Idriss Debi Itno, et prend acte de la décision des autorités tchadiennes pour la mise en place d'un Conseil de Transition dirigé par le fils de l'ancien président Idriss Debi Itno.

Cette déclaration des autorités françaises suite au décès du président Tchadien a fait couler beaucoup d'encres et de salives sur sur les réseaux sociaux. Pour certains la France cautionne la violation de la constitution tchadienne car pour eux, c'est le président de l'assemblée nationale tchadienne qui devrait assurer la transition selon la constitution. Cependant, le président Français, son excellence Emmanuel Macron est attendu ce vendredi à N'Djamena dans le cadre des obsèques d'Idriss Debi.


SYLLA Bourahima.

Content created and supplied by: SYLLABOURAHIMA (via Opera News )

Idriss Debi Itno Tchad

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires