Sign in
Download Opera News App

 

 

Burkina Faso/ Kemi Seba expulse la correspondante de TV5 Monde-Afrique de la salle lors d'un Meeting

Fanny Naoré Kabré, la correspondante de TV5 Monde Afrique au Burkina Faso a été expulsée par Kemi Seba lors d'un meeting baptisé ‘’Mobilisation contre le néocolonialisme’’ tenu à la maison du peuple de Ouagadougou ce samedi 14 mai 2022, rapporte minute.bf. Des centaines de jeunes se sont mobilisés à l’appel de l’organisation «Urgences panafricanistes» pour réclamer le départ de la France du Burkina. A sa prise de parole, Kemi Seba a demandé à ce que soit expulsée la correspondante de TV5 Monde Afrique.« Je vois la une jeune dame qui m’a l’air sympathique qui je crois est de TV5 monde c’est ça? Nous sommes dans une mobilisation patriotique, depuis que nous avons commencé cette mobilisation contre la France -Afrique, les médias français n’ont cessé de nous diaboliser, de nous diaboliser, de nous caricaturer, de nous salir, d’accord? Et donc ! Avec tout le respect que je vous dois et vous êtes une femme, je vous dois respect, je vais demander à la sécurité de faire sortir TV5 monde, je ne veux pas tv5 ici » a déclaré l’activiste panafricain Kemi Seba sous l’acclamation de ses soutiens, selon le site Touteinfo. C’est donc sous forte escorte que Fanny Naoré Kabré, journaliste franco-burkinabè, correspondante de TV5 monde au Burkina a été expulsée du meeting. Après cette expulsion, plusieurs journalistes burkinabè ont dénoncé une atteinte à la liberté de la presse. Certains ont tout simplement appelé au boycott des activités de Kémi Séba. Les organisateurs du meeting, de leur côté, ont tenu à informer que ce n’est pas la personne journaliste qui a été expulsée, mais plutôt le média qu’elle représente.L'ambassadeur du Burkina en France et ancien ministre en charge de la communication, Rémi Dandjinou, a aussitôt réagi sur Facebook après l'expulsion de Fanny Kabré. « Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d'information et le droit d'enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en ce cas être opposé au journaliste que par exception et en vertu de motifs clairement exprimés.( extrait de la Charte des devoirs et des droits des journalistes dite "Charte de Munich) », a écrit Rémi Dandjinou.

Content created and supplied by: Blackson (via Opera News )

burkina faso fanny naoré kabré kemi seba

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires