Sign in
Download Opera News App

 

 

EL Hadj Abou Cissé : "Le retour de Gbagbo est le retour de la Côte d'Ivoire et de l'Afrique"

El Hdj Abou Cissé est un acteur de la société civile. Alors qu'il revendique une proximité familiale avec le Président ivoirien, il est plutôt très critique vis-à-vis de la gouvernance Ouattara et très admiratif quant à la posture d'homme d'Etat de Laurent Gbagbo. A la faveur du retour au pays de ce dernier après 10 ans d'absence imposée par un procès à la CPI, le sage de Koumassi commente ce retour, analyse les premiers actes posé par l'ancien Chef d'Etat et donne sa vision des perspectives de l'homme rapport à ce retour. Première partie d'une interview exclusive.

Monsieur Abou Cissé, le Président Laurent Gbagbo est revenu en Côte d'Ivoire le 17 juin après 10 ans d'absence. Comment avez-vous vécu ce retour ?

Le Président Laurent Gbagbo est un être exceptionnel. Il a des comportements assez spéciaux qui dépassent parfois l'entendement. Son retour est le retour de la Côte d'Ivoire et de l'Afrique parce qu'il a une compréhension globale d'amour pour son peuple. Il n'est pas défini par l'argent mais par son amour pour son pays et pour l'Afrique. Que vous l'aimiez ou pas, Gbagbo est fait pour tout le monde. C'est pour cette raison que la façon dont je ressents ce retour n'est pas la même façon que d'autres peuvent le ressentir.Certains ont pleuré, d'autres se sont roulés par terre. Pour nous, c'est un soulagement.Son retour vient apaiser des millions d'Ivoiriens et d'Africains. Des gens ont voulu le tuer, mais c'est lui qui les a absorbés. Du Nord au Sud, de l'Est à l'Ouest, toutes les populations ont senti que quelqu'un est arrivé.

Comment analysez-vous l'attitude des autorités avec le largage des bombes sur les Ivoiriens qui voulaient l'accueillir?

Les gens ont largué des bombes contre le peuple mais cela n'a pas empêché ce peuple de se mobiliser et de manifester sa joie de retrouver le grand leader. Les gens ne manifestaient pas contre le pouvoir, ils manifestaient pour se réjouir. Le peuple de l'Ouest en général et le peuple Bété en particulier ont cette attitude positive de manifester en toutes circonstances par la danse. En cas de décès, ils dansent, en cas de naissance, ils dansent. C'est le chant et les pas de danse qui changent.De sorte que si vous voulez attraper le peuple Bété, il ne faut pas croire qu'il va manifester avec des armes. Et c'est ce qui explique que pendant 10 ans, alors que ses deux enfants étaient martyrisés, ce peuple n'a pas pris les armes pour créer une crise dans la crise. Il a laissé la crise mourir de lui-même . Malgré les tueries, les prisons, le peuple de l'Ouest a su se contenir et a attendu la volonté de Dieu s'accomplir.

J'ai aussi un mot pour le peuple du Nord. Il ne s'est pas installé dans une optique de détruire la Côte d'Ivoire. Aucun peuple de Côte d'Ivoire n'a eu ce comportement. Tous se sont inscrits dans la patience attendant la volonté de Dieu s'accomplir. Et ceux qui ont créé cette situation, il ne faut pas leur trouver des qualificatifs. Ils sont en train de partir. Espérons qu'ils quittent la scène sans créer d'autres choses plus fatales.

Vos interventions sont à forte dose spirituelle. Quelle analyse spirituelle vous inspire justement la séquence de vie de Laurent Gbagbo depuis les bombardements de sa residence jusqu'à la CPI en passant par la prison de Korhogo?

C'était prévu comme ça. Dieu est une puissance partagée. Mais cette puissance se manifeste différemment selon les êtres et suivant la seule volonté de Dieu. Je ne parle pas par hasard. Je suis inspiré par quelque chose de spirituel.Il faut rendre gloire à Dieu et lui dire merci de nous avoir donné un homme comme Gbagbo. Gbagbo n'est pas l'homme. Il est l'événement. Il est au-delà de l'homme. Il est installé dans le comportement voulu par Dieu pour donner une leçon à la Côte d'Ivoire et au monde. Car avec les bombes qui étaient larguées sur sa résidence et faisaient trembler les murs jusqu'à chez moi ici( il réside à Koumassi NDLR), dire qu'il en est sorti sans être tué, c'est exceptionnel. Il faut rendre gloire à Dieu. 

Interview réalisée par Dan Opéli 

Demain la suite: il interviendra sur la décision de divorce, sur l'attitude d'Issiaka Diaby et sur les prochains grands actes de Laurent Gbagbo.

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

cissé cpi côte d'ivoire laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires