Opera News

Opera News App Download

L'opposition et le pouvoir veulent-ils rester ainsi braqués sur leurs positions jusqu'au 31 octobre?

BemaAboubacarCoulibaly
By BemaAboubacarCoulibaly | Opera News Côte d’Ivoire
Published 17 days ago - 2751 views

La présidentielle ivoirienne est prévue pour se tenir le 31 octobre prochain. Malgré les incidents, les violences, les nombreuses pertes en vie humaines et les missions de médiations en Côte d'Ivoire auprès des acteurs politiques, les parties en opposition restent toujours braqués sur leur position.


A 20 jours de la présidentielle ivoirienne, les lignes n'ont toujours pas bougées entre parti au pouvoir et l'opposition, relativement à l'élection présidentielle qui arrive à pas de gazelle. Aucun indice apparent ne lève le doute de violences à l'occasion du prochain scrutin présidentiel. Depuis le début de la crise préélectorale, la Côte d'Ivoire qui est retombée dans la violence a enregistré plusieurs pertes en vie humaine et de nombreux dégâts matériels à divers endroits. Situation inquiétante qui a suscité la réaction de la communauté nationale et internationales. Le président de la République SEM Alassane Ouattara a promis à la mission conjointe CEDEAO, UA et Nations Unies, la tenue d'une élection présidentielle pacifique, démocratique et inclusive. Par la même occasion, la mission conjointe a appelé toute la classe politique, notamment l'opposition de faire recours à tous les moyens légaux pour régler leurs différents afin d'arriver à une élection présidentielle apaisée.

L'opposition proteste toujours et brandit ses exigences pour ce qu'elle appelle une élection apaisée, crédible et inclusive. Elle s'est réunie le 10 octobre 2020 au stade Félix Houphouët-Boigny pour dire non à la candidature d'Alassane Ouattara et exiger une reforme du processus électoral. Pour y arriver , l'ancien premier ministre ivoirien Pascal Affi N'guessan a laissé entendre que '' leurs actions visent à obtenir la transition politique pour la renaissance de la Côte d'Ivoire , tous les enfants du pays vont s'asseoir autour d'une table pour panser les blessures de ces 30 ans d'affrontements, de conflits , de meurtrissures, de violences ..." L'ancien président Aimé Henri Konan lui, au nom de toute l'opposition, appelle le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres de se saisir du dossier ivoirien pour la mise en place d'un organe électoral véritablement indépendant et crédible avant l'élection présidentielle prévue le 31 octobre >> A 20 jours de la présidentielle prochaine, l'opposition ivoirienne demande à l'ONU de mettre en place un organe électoral indépendant au moment ou la Commission Électorale Indépendante indique que la distribution des cartes d'électeurs débutera le 14 octobre. Difficile situation!

En face, le régime d'Abidjan ne veut pas se laisser intimider par le discours de l'opposition. Les cadres du Rhdp avec à leur tête, le président Alassane Ouattara déroulent leurs agendas, parcourant les différentes contrées du pays où ils rassurent que la présidentielle prochaine se tiendra à la date du 31 octobre.

Face à cette situation qui laisse planer le doute sur la prochaine présidentielle, la question qui se pose est de savoir si les deux parties veulent ainsi rester braquer sur leur position jusqu'au 31 octobre ? Que fera l'opposition si l'ONU ne réagit pas à son appel ? Que fera le pouvoir si l'opposition poursuit les manifestations de protestations ?

Selon les observateurs de la vie politique ivoirienne, la seule alternative qui s'offre à la classe politique ivoirienne, c'est de s'asseoir pour discuter. Un dialogue s'impose comme le préconisent certaines organisations pour faire d'importants réglages. Qu'est ce qui n'a pas été fait et dit des différentes parties ? Chacun a montré sa force, sa capacité de mobilisation, sa capacité à ne pas fléchir, mais au milieu de tout ça se trouve le peuple ivoirien qui ne sait plus à quel saint se vouer. Comme le dirait l'autre, il est temps que tout le monde accepte de se parler pour la Côte d'Ivoire, pour un consensus minimal.


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

Tags:      

Côte d'Ivoire
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

COMMENTAIRES

VOUS AIMEREZ