Sign in
Download Opera News App

 

 

Duékoué/ Attaque du corridor de Diourouzon: des dozos disent être prêts à aider la gendarmerie

Dans la nuit du mardi au mercredi 13 octobre, des forces de défense et de sécurité basés dans le village de Diourouzon, dans la sous-préfecture de Guehiébly, dans l'ouest ivoirien ont été surpris par une bande armée. Le bilan on le sait est lourd pour nos agents de sécurité qui ont perdu deux de leurs hommes lors de cette attaqué. Il s'agit de Mdl Hien Aurélien de la brigade de gendarmerie de Toulepleu et en mission de renforcement à la compagnie de gendarmerie de Duekoué et l'adjudant Egni du cantonnement des eaux et forêts de Duekoué. 24 heures après ces tristes événements, l'heure est aux représailles pour retrouver ces indélicats individus qui sont retournés à moto d'où ils sont venus. En plus des forces de sécurité (gendarmerie) déployées en grand nombre dans la zone, des dozos, qui tiennent des barrages sur certaines pistes villageoises de ce département n'ont pas voulu se faire compter cette recherche de criminels. Hier, mercredi en route pour le village de Diourouzon, nous avons surpris une unité d'une dizaine de dozos à leur corridor à 1 km du village de Sropan. Armes aux points et bardés de gris-gris et coutelas, l'un d'eux nous a indiqué être prêts à participer aux opérations de ratissage avec les forces de sécurité :" Depuis que nous avons appris la nouvelle de cette attaque, nous avons commencé à mobiliser nos hommes. Nous allons nous rassembler ici, à ce corridor pour aider les gendarmes à rattraper ces bandits. Vous savez, le dozos en tant que guerrier est aussi un mystique. Et nous sommes prêts a apporter notre contribution pour retrouver ceux qui ont fait ça. On connaît toutes les pistes de cette région" nous a confié l'un d'eux habillé dans sa tenue traditionnelle et portant des sandales en caoutchouc ( lêkê), dans un français laconique. Les gendarmes ont-ils vraiment eu besoin du concours de ces chasseurs traditionnels ? Nous n'en savons pas davantage puisque nous avons quitté cette zone hier, aux environs de 15 heures, avant même le début des patrouilles.

Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

Diourouzon Duekoué

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires