Sign in
Download Opera News App

 

 

Un diplomate Allemand fait des révélations sur le chantage de la Russie et la Chine sur l'Afrique

76 ans après la création de l'Organisation des Nations Unies (ONU), l'Afrique reste la grande absente de l'instance suprême de décision de l'institution mondiale, en dehors de l'Océanie qui ne compte que 16 États indépendants et 15 territoires appartenant à des puissances étrangères, contrairement à l'Afrique, où l'on dénombre 52 états indépendants.

Cette situation a fait réagir l'ex ambassadeur d'Allemagne aux Nations Unies, Christoph Heugsen, qui à l'aune de sa retraite diplomatique, se prononçait sur le sujet sur les antennes de Radio France Internationale (RFI), dans une interview diffusée ce Mardi 29 Juin.

Selon le diplomate Allemand, une raison fondamentale explique la procrastination de ce projet de réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies, que réclame l'Union Africaine (UA) depuis plus de deux décennies. Le blocage de la Chine et de la Russie, qui empêcheraient l'aboutissement du projet d'élargissement de l'instance suprême mondiale.

"Nous croyons que cet organe a besoin de refléter la réalité du 20ème siècle. Sa légitimité dépend de sa composition. Cette question a été à l'agenda depuis des décennies. Nous voulons nous rapprocher d'une proposition qui pourrait être mise au vote. Malheureusement, des forces sont très satisfaites de ce statu quo. La Chine et la Russie essaient de bloquer nos progrès", dénonce Christoph Heugsen qui révèle "qu'ils n'hésitent pas à intervenir auprès des capitales pour mettre la pression sur les pays".


Prenant pour exemple patent, un incident similaire qui se serait produit, "Il y'a de cela, 7 ou 8 ans avec l'Ambassadeur de la Jamaïque", il soutient que "Les chinois font peser une énorme pression sur l'Afrique. Ce qu'on a vu se passer avec mon homologue de la Jamaïque, on l'a vu se répéter avec notre collègue de Zambie et cette année avec celui de Sierra Leone. La Chine pousse beaucoup et il faut surmonter cela".


"Je suis totalement contre ce chantage ! Ils sont soumis à de fortes pressions venant de l'extérieur. Et je pense que nous devons regarder comment aider les pays africains à surmonter la pression, faire parler leurs ambitions, et refléter ce que les populations africaines veulent. Parce qu’elles veulent vraiment une meilleure représentation de l’Afrique au Conseil de sécurité", s'est insurgé le désormais ex représentant de l'Allemagne au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Pour appuyer les propos du diplomate, la journaliste de RFI qui menait l'entretien a rappelé les pressions exercées par la Chine sur les pays Africains pour la soutenir aux Nations unies, sur les conflits dans les régions autonomes du Xinjiang et de Hong Kong, où Pékin est accusé de perpétrer des exactions sur des soutiens présumés des séparatistes Ouïghours et Hong Kongais. Elle est formelle.

La Chine dicte sa loi aux États Africains. Pareil pour la Russie, accuse-t-elle, pourtant présentée comme un allié de poids pour les pays Africains, tentés de goûter l'expérience avec Moscou. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

chine russie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires