Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle 2025: le plan secret que dissimule Tidjane Thiam 4 ans avant le scrutin

Un bout de phrase. Et tout y est dit! "Reposez moi la question question 2025". Ce sont ces quelques mots que le très énigmatique banquier Ivoirien, Tidjane Thiam, servait aux journalistes de RFI et de Jeune Afrique, lors de son passage à l'émission "Eco d'ici, éco d'ailleurs" ce Vendredi 03 Décembre.

Pour ceux qui guettaient la fumée blanche, espérant qu'elle sortirait au cours de cette interview avec les confrères de la presse internationale, ils ont dû une fois de plus s'en retourner gros Jean comme devant.


Même un an après l'échappement des folles rumeurs qui continuent de circuler autour de sa candidature, l'ancien ministre Ivoirien du plan et du développement, semble s'accrocher à ce qui l'a le mieux caractérisé ces deux dernières décennies : la discrétion.


Non, il semble peu enclin à dévoiler ses intentions pour le moment. Et il en a sans doute des raisons pertinentes. 2025, c'est encore dans 4 ans. Il reste encore assez méconnu du grand public en Côte d'Ivoire.

Au sein de sa famille politique, le Parti Démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI-RDA), rien n'est très clair. Certains des "jeunes loups" à l'image de Jean-Louis Billon se bousculent déjà pour succéder au doyen Bédié à la candidature du parti qui en 2025 soufflera sa 80eme bougie.


Après plus de 20 ans d'absence de la scène publique Ivoirienne, cet expert des questions financières ne semble finalement sûr de rien.

Pourtant, les initiatives de soutien à sa cause, foisonnent. Ses plus fervents partisans le présentent volontiers comme le digne successeur du père de la nation, Félix Houphouët-Boigny dont il est d'ailleurs le petit-fils.

Pour se hisser à la tête de ce pays, Thiam qui ne dit jamais "Non" aux appels à sa candidature, cherche visiblement à marcher sur des œufs. La fonction présidentielle, il s'en sent sûrement les capacités et la carrure.


Seulement, l'environnement politique étant particulièrement complexe avec des contingences des plus imprévisibles, l'ex patron du Crédit Suisse préfère certainement sonder le terrain en laissant les mouvement de soutien à sa candidature s'activer.


Dans un contexte politique où l'on peut à tout moment assister aux revirements les plus insoupçonnés, tant dans le jeu des alliances que dans la situation générale, son choix de se jeter à l'eau dépendra aussi des évolutions constatées sur place. En homme méticuleux, il ne veut rien bousculer. Il l'a sans doute compris.


Dans le microcosme politique Ivoirien, le moindre faux pas peut amener un acteur à se retrouver piégé dans un bourbier. Alors, il faut mieux scruter l'horizon. Mais, jusqu'à quand?

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

jean-louis billon tidjane thiam

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires