Sign in
Download Opera News App

 

 

GPS/Anne Marie Bonifon : « Je n'ai pas peur, c'est la mort qui va nous séparer de Guillaume Soro »

(Anne Marie Bonifon, coordinatrice nationale de GPS, toujours sereine/Photo Archives)

Après sa sortie de prison, Anne Marie Bonifon a organisé la rentrée politique de Génération et peuples solidaires (GPS) présidé par l’ex-Premier ministre Guillaume Soro, en exil depuis des mois. En dépit de cet état de fait, la coordinatrice nationale du GPS est formelle : « Je n'ai pas peur, c'est la mort qui va nous séparer du président Guillaume Soro ».

Dès qu’elle est sortie de prison, Anne Marie Bonifon a démontré son indéfectible attachement aux idéaux de Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, en organisant la rentrée politique de cette organisation politique.

Depuis lors, GPS organise une caravane de rassemblement et d’échanges sur le « Soroisme » initiée par la coordination des mouvements et associations de soutien à Guillaume, à travers la Côte d’Ivoire, pilotée par Anne Marie Bonifon au risque d’être interpellée de nouveau.

« Je n'ai pas peur, c'est la mort qui va nous séparer du président Guillaume Soro. Nous ne pouvons pas l’abandonner », a-t-elle affirmé. Avant de révéler « Notre leader est en exil mais nous sommes toujours en Contact, on se parle », a-t-elle soutenu. Ce pourquoi, dira-telle, « Nous continuons de travailler sur le Terrain. Nous mobilisons nos adhérents et sympathisants ».

Pour elle, selon les informations rapportées par ‘’Mel Essis Medias TV’’, c’est ceux qui ne savent pas pourquoi il faut être libre, pourquoi il faut un pays développé, qui sont toujours au RHDP (Parti au pouvoir, ndlr).

La coordinatrice nationale de GPS est très optimiste et convaincue de son choix de militer en faveur de l’ex-Premier ministre. « Nous sommes toujours au combat et avons foi en notre lutte. Nous allons gagner, nous avons confiance en Guillaume Soro », a-t-elle insisté.

Pour des raisons qui lui personnelles, elle réalise que son leader « Guillaume Soro a bien fait de quitter Alassane Ouattara ». Elle relève par ailleurs la souffrance des Ivoiriens, notamment des paysans qui produisent le cacao, le café, l'hévéa, mais qui ne jouissent pas des revenus de leurs productions qui sont soit impayées, soit mal payées.

Y.K

 

Content created and supplied by: Y.KOBO (via Opera News )

anne marie bonifon guillaume soro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires