Sign in
Download Opera News App

 

 

André Richardt (Sénateur Bas-Rhin) : « la France perd pied en Afrique »

André Richardt, Sénateur du Bas-Rhin fait le constat du déclin de la France en Afrique

Au cours d’une séance de question à la ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Ancien combattants, Geneviève Darrieussecq, le  Sénateur du Bas-Rhin a fait un constat amère de la situation de son pays en Afrique. « La France perd pied en Afrique » a-t-il indiqué. Pour André Richardt, ce déclin est à plusieurs niveaux : au plan politique, diplomatique, économique et même culturel.

Face à ce qu’il considère comme « une dégradation de l’image de la France », qui touche selon lui, toute l’Afrique de l’ouest et le Maghreb, le président du Groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest demande au gouvernement français d’agir urgemment pour inverser la tendance.

En réponse, Geneviève Darrieussecq n’a pas cherché bien loin, en adoptant la rhétorique officielle du gouvernement français. Pour la ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, toutes ces manifestations d’hostilité ne sont que manipulations et effets de la désinformation. Elle a indiqué que le gouvernement fait tout pour « lutter contre la désinformation » et que le rôle de la France sera d’appuyer davantage, le développement afin de « regagner la confiance des populations.» Ainsi, pense-t-elle « les tensions vont s’apaiser. »

Comme on le voit, le malentendu entre les officiels français et les populations de l’Afrique francophone qui n’en peuvent plus de la présence étouffante de la France, persiste. Tant que le gouvernement français et tous ceux qui ont pouvoir de décision feront à dessein ou non ce faux diagnostic, le sentiment anti-français ne fera que s’intensifier.

Il est extraordinaire que la France n’arrive pas à comprendre que les relations de cavalier et du cheval qui persiste depuis le temps de l’esclavage au 14 ou 15 siècle ne peuvent continuer. Au sommet Afrique-France du début du mois d’octobre 2021, le Président Français Emmanuel Macron a lui-aussi établi ce diagnostic complaisant en annonçant in fini qu’il comptait mettre en place, un « fonds » pour le soutien et le développement de la Démocratie en Afrique.

Ce diagnostic qui nie la réalité des rapports asymétriques d’exploitation économique, monétaire, politique et diplomatique ne peut aboutir que sur une médication totalement inopérante et la France continuera de perdre ce qu’elle appelle son influence en Afrique, au profit d’acteurs moins gourmands et plus enclines à de véritables relations de coopération.

Théodore Sinzé  

     

 

 

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

afrique andré richardt france sénateur bas-rhin

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires