Sign in
Download Opera News App

 

 

Rififi à l’Ordre national des médecins : la mise au point du président Adrien Lokrou

Le président par intérim de l’Ordre des médecins est monté au créneau le jeudi 28 juillet 2022, pour éclairer la lanterne de médecins mécontents.


 

L’Ordre national des médecins de Côte d’Ivoire n’est ni une association, ni un syndicat. Tel est le message clair qu’a apporté le président par intérim du Conseil national de l’Ordre des médecins de la République de Côte d’Ivoire, Adrien Lokrou.

Intervenant au cours d’une conférence de presse, le jeudi 28 juillet 2022, au siège de ladite institution, à Cocody-Angré, le président par intérim a tenu à répondre à certains médecins qui « veulent semer la zizanie au sein du Conseil national de l’Ordre des médecins ».

Selon Adrien Lokrou, la démission du président de l’Ordre des médecins, Dr Aka Florent, le 28 juin 2022, n’entraine aucun vide juridique. Car, explique-t-il, le règlement intérieur prévoit qu’en cas d’empêchement du président, c’est le vice-président qui assure l’intérim. Il a insisté sur le fait que l’Ordre a été institué par la loi n°60-286 du 10 septembre 1960 et la loi n°2021-555 du 27 septembre 2021 précise son organisation et son fonctionnement. 

S’agissant de la mise en place d’un comité ad ’hoc réclamée par un collectif de médecins mécontents, le président intérimaire souligne que l’Ordre des médecins est une institution indépendante qui fonctionne conformément à ses textes. A ce titre, fait savoir Adrien Lokrou, l’article 13 de la loi n°2021-555 du 27 septembre 2021 dispose que les « cotisations sont obligatoires sous peine de sanctions disciplinaires et sans préjudice de voie de recouvrement de droit commun ». En sus, dit-il, le même texte indique que c’est le Conseil national de l’Ordre qui fixe le montant des cotisations.

Par ailleurs, le président intérimaire déclare que le 20 août prochain, il y aura la convention nationale afin que les médecins choisissent la liste qui va diriger l’Ordre. Car, la plupart des conseils régionaux ont déjà désigné leur délégué. « Nous avons déjà installé 29 conseils régionaux dans les 33 régions sanitaires de Côte d’Ivoire. Les élections se sont très bien passées », annonce Adrien Lokrou.

C’est pourquoi, le président intérimaire est formel. « Les soubresauts de quelques médecins sur 12000 médecins en Côte d’Ivoire ne nous ébranlent pas », ajoute-t-il. Il appelle donc les mécontents à s’approprier les textes afin d’éviter de jeter le discrédit sur l’ensemble de la corporation.

Rappelons que ces derniers jours, un collectif de médecins déclare avoir créé un nouvel Ordre des médecins. D’où la réaction vigoureuse du Conseil national de l’Ordre.

AKE

 

 

                                                          

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires