Sign in
Download Opera News App

 

 

L'axe Tabou-Grabo : la route de l'enfer

Depuis son accession au pouvoir, le Président Ouattara et les différents gouvernements ont entrepris un vaste programme d'ouverture et de réhabilitation de nombreuses routes. Ce, dans l'intention de désenclaver des régions aux nombreuses richesses qui à leur tour devraient contribuer à l'essor économique. Quelques années ont passé depuis le déclenchement des projets pour des nouvelles et belles routes en Côte d'Ivoire. Toutefois, il semble que la région du Bas-Sassandra, en matière de routes, est la grande oubliée.

San-Pedro, Grabo, Tabou et Grand-Béréby sont les départements de la région du Bas-Sassandra où les routes sont cauchemardesques. En effet, dans cette partie de la Côte d'Ivoire moderne que de difficultés pour rallier, en général, les départements et en particulier que de peines pour aller de Tabou-Grabo. L'axe Tabou-Grabo, singulièrement est dans un terrifiant état. Pourtant, le Bas-Sassandra regorge d'importantes richesses économiques : des plus grandes superficies de terres cultivables mais quasiment vierges, les unités agricoles d'extraction d'huile rouge ( environs 04 entreprises industrielles en fonction, appartenant au groupe Sifca ), des plantations industrielles ou villageoises de palmier à huile qui s'étendent à perte de vue dans les localités de Tabou et de Grabo, le parc de Tai, patrimoine mondial de l'UNESCO qui s'étend jusqu'à Grabo, etc.

Mais que de souffrances pour les populations et les opérateurs économiques de partir d'un lieu à un autre. La route Tabou-Grabo, est selon des populations résidentes, la route '' 666'', la route qui conduit en enfer, la route de la mort, etc. 

Là, chaque jour, l'on note des pannes des véhicules, des accidents. Mais aussi des populations, devenues par la force des choses des ingénieurs de ponts et des chaussées qui, les corps badigeonnés de boue, prêts à apporter une aide aux véhicules qui s'embourbent.

Vivement que le gouvernement se penche sur le bitumage du trançon Tabou-Grabo et la réhabilitation de celle qui relie les différents quartiers de la ville de San-Pedro qui abrite le second port de la Côte d'Ivoire.

En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires