Sign in
Download Opera News App

 

 

Il y a 11 ans Le patriote titrait : "Gbagbo a tout détruit. Les solutions d'ADO pour l'Électricité"


Depuis quelques temps les foyers ivoiriens sont en proie à des coupures intempestives d'électricité. La nuit du jeudi 29 à la fin de journée du vendredi 30 Avril ont été notamment les moments les plus infernaux vécus par les citoyens. Le pays a été plongé dans une obscurité quasi-générale, provoquant le courroux des populations qui n'ont de cesse de se plaindre de la chaleur, de la suspension de leurs activités professionnelles dépendantes du courant, de leurs pertes en numéraires, de l'endommagement de leurs appareils électro-ménagers ainsi que de la détérioration de leurs denrées alimentaires due à l'extinction du réfrigérateur.


L'absence d'électricité ne peut pas être sans conséquences fâcheuses dans les centres de santé non plus. Dieu seul sait ce qu'en subissent les malades.


Fort de tous les supplices dont elles sont victimes et faisant fi des justifications du service de communication de la CIE qui évoque un incident sur son réseau de distribution, des citoyens, en colère, indexent la gestion de l'autorité publique. Ceux d'Abobo ont été par exemple devant la mairie de leur commune pour grogner, exigeant une stabilité de l'eau et de l'électricité.



Quant à la grande majorité, restée cloîtrée entre quatre murs, elle s'est exprimée sur la toile, finalement l'espace d'expression favori. "Nous on a pas courant et on entend que vous voulez envoyer courant au Mali ? La charité bien ordonnée commence par soi-même hein !", pouvait-on lire ici quand ailleurs, des anciens numéros du journal pro-Ouattara étaient ressuscités pour aborder les promesses faites par le chef d'Etat actuel du temps où il fut de l'opposition. Ainsi dans sa parution du 3116 du 9 Mars 2010, Le patriote affichait à la une :


« . Pitié, les Ivoiriens souffrent

- Gbagbo, l'homme qui a tout détruit

- Les experts du RDR dénoncent la mauvaise gestion

- Voici les solutions d'Ado pour sauver l'Électricité.


Plus que jamais, les Ivoiriens disent avoir besoin de l'expertise du chef de l'État tant ténorisée, pour les sortir de l'obscurité infernale et récurrente imposée par la CIE que les furieux ont rebaptisé d'ailleurs, Compagnie Ivoirienne d'Énervement.


Louis-César BANCÉ

[email protected]

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires