Sign in
Download Opera News App

 

 

Dialogue politique : voici les points que l’opposition ne compte pas lâcher

Le dialogue politique reprend aujourd’hui jeudi 20 janvier 2022.

Les questions qui seront discutées ont déjà fait l’objet d’un listing déposé à la Primature par chacun des partis politiques ou organisation de la société civile prenant part aux débats. Certainement, les multiples propositions des uns et des autres seront comprimées pour arrêter une liste consensuelle des sujets à débattre.

Dans le vaste champ de propositions comprenant la volonté de voir par exemple la réécriture d’une nouvelle Constitution, il y a des sujets plus urgents et plus pratiques que l’opposition dans son ensemble, ne va pas lâcher. Le premier, on s’en doute, c’est la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Un vieux sujet que l’opposition ivoirienne avait mis sur la table avant l’élection présidentielle de 2020.

Ensuite, il y a l’audit de la liste électorale qui avait emmené des partis de l’opposition à déposer une requête auprès de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples à Arusha en Tanzanie. Le troisième sujet concernera le découpage électoral tant souhaité par l’opposition qui pense à juste titre que la densité de la population dans certaines régions du pays nécessite la création d’autres postes électifs.

La réforme du code électoral, la réforme du Conseil constitutionnel sont également des sujets que l’opposition voudra coûte que coûte débattre. Sans oublier la libération des prisonniers dont l’incarcération est liée à la politique. Au nombre desquels, ceux des malheureux événements de la crise postélectorale de 2011. Solidaires, le retour au pays de Guillaume Soro, leader du GPS et de Charles Blé Goudé, président du COJEP sera réclamé par les opposants conviés à la table du dialogue.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires