Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : Madame Damoi Désirée, directrice de la boutique du PDCI RDA, fait des confessions

Madame Damoi Désirée, la directrice de la boutique du PDCI RDA à Cocody, un après-midi en sa compagnie, nous restitue des révélations troublantes. Nous avons décidé de visiter la maison verte du PDCI RDA sise à Cocody, et nous avons été retenu par la boutique de ce parti politique où madame Damoi Désirée, nous a reçu pour nous la présenter.

Le mercredi 14 octobre 21, il est 13h quand nous foulions le sol chaud de la maison du PDCI RDA sise à Cocody. Située en plein quartier huppé où résident le président de la république et toutes les autres autorités, le parking de cette maison aussi vaste, montre comment est vaste la maison du PDCI RDA.

La pelouse verte avec quelques bourgades jonchées çà et là, nous parvenons à madame Damoi Désirée assise dans sa boutique qui nous attire. Nous y entrons pour plus de renseignements. Très polie et courtoise, elle nous fait asseoir et nous conte l’histoire de son militantisme qui lui a value, la nomination de directrice de cette boutique apparemment convoitée par beaucoup de femmes.

Petite-fille de Fulgence Brou, un cadre militant de première heure de ce parti, à 17 ans, elle crée son parcours atypique qui la distingue des autres jeunes filles de son époque. Très audacieuse, elle se fait remarquer par feu le président Houphouët Boigny qui la nomma membre du grand conseil, à 17 ans.

Très attachée à la personne du secrétaire exécutif en chef, le Pr Maurice Kakou Guikahué, à qui elle voue un attachement, cette collaboration défraie la chronique et fait jaser plus d’un. Certains qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, sont allés jusqu’à leur prêter des intentions sexuelles.

La femme de Guikahué réside en France. Elle et cette dernière sont des parentes. A l’avènement de la fiole, n’étant pas sur place, elle a demandé à sa cousine de prendre soin de son mari, lui servir de protection. Parole donnée et les deux sont partout ensemble. C’est elle qui s’occupe de sa nourriture et de sa sécurité, en plus de celle des gardes de corps.

Elle jure mordicus qu’il n’y a pas une affaire de sexe entre eux et d’ailleurs, elle l’appelle affectueusement : « papa ».

Elle a estimé que cette parenthèse était de taille car elle en souffre. Pour certains, le fait qu’elle soit la directrice de la boutique, serait venue du ministre et secrétaire exécutif en chef, Maurice Kakou Guikahué. Alors, que c’est faux !

Qui finance cette boutique ? Désirée nous confie que c’est par le biais d’un bienfaiteur qui lui avait prêtée la somme de 50 millions de frs pour équiper cette boutique. Elle rembourse tout doucement, jusqu’à ce qu’elle soit autonome et tenez-vous bien, elle paie sur ses fonds propres une collaboratrice qui l’aide à tenir la boutique qui ne marche qu’à la veille des grands cérémonies et meetings.

A notre passage, on a découvert dans la boutique des pagnes à l’effigie des présidents Houphouët Boigny et de Bédié, des pinx, des tasses, des Caskets, des tee-shirts, des livres, des CD, des sacs, des chemises, des allumettes, etc.

Pour un parti politique, nous avons été séduits par le contenu qui relate l’histoire du parcours légendaire de ce parti autrefois glorieux et qui a perdu le pouvoir d’état depuis 1999.

Marc BROU

Content created and supplied by: BusinessActuality (via Opera News )

côte d'ivoire madame damoi désirée pdci rda sise

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires