Sign in
Download Opera News App

 

 

La Cedeao des peuples : quand les Chefs d'État et de gouvernement trahissent cet idéal

Les Chefs d’État de l’espace ouest-africain sont en total déphasage avec les principes de démocratie et de bonne gouvernement qu’ils ont eux-mêmes inscrits dans la Charte de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Du coup, "la Cedeao des peuples" est devenu un vœu pieux !A quoi servent toutes ces réunions de la Cedeao qui se tiennent aussi souvent (Photos Web)

La Guinée a essuyé, le dimanche 5 septembre 202, le énième coup d'État de l'espace ouest-africain. En une seule année, il y a eu celui des militaires maliens conduits par le Colonel Assimi Goïta qui ont déposé, le 24 mai 2021, le Président Ibrahim Boubacar Kéita dit Ibk. Le weekend du dimanche 6 septembre 2021, les forces spéciales du Lieutenant-colonel Mamady Doumbouya ont mis fin d'une pichenette au règne chaotique et sanguinaire d'Alpha Condé.

Cette fois-ci, la Communauté économique des États d'Afrique de l'ouest (Cedeao) et l'Union africaine (Ua) ont eu comme un retard à l'allumage. Le train de condamnations et les sanctions contre la junte militaire qui a fait tomber Alpha Condé sont arrivés beaucoup plus tard. 3 jours! A savoir, le mercredi 8 septembre 2021.La Cedeao tient plus d'un syndicat de Chefs d’État que d'une organisation d'intégration régionale

Dans le cas du Mali, les putschistes avaient été pris très rapidement à la gorge. Les réactions outrées, immédiates. Le Président Alassane Ouattara de Côte d'Ivoire a très vite pris les devants. Il y a eu d'abord le blocus aux frontières "maritimes, aériennes et terrestres" de cet immense État enclavé. Plus un seul camion de transport de marchandises ne pouvait aller du Port autonome d'Abidjan (Paa) vers le Mali. A l'étouffement économique s'est ajouter l'étranglement financier. Le pays a vu tous les robinets financiers fermés à double tour. Il n'avait plus accès à ses propres comptes ouverts à la Banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest (Bcao) par conséquent, l’afflux financier qui venait de la banque centrale pour alimenter les banques de dépôts ou commerciales s'était arrêté net. La grande galère quoi !

Après un silence gêné, la Cedeao a finalement sorti son grand classique contre la Guinée: suspension du pays de toutes les instances de l'organisation sous régionale. La sanction est tombée, le mercredi 9 septembre 2021au cours d'une vision-conférence entre Chefs d’État . En général, ce type de sanction ne vaut que pour la forme. Tant ses effets sont ridiculement limités ! Et les hommes qui prennent le pouvoir par la force ne se laissent pas émouvoir par ces petites choses. La Guinée ne fait pas partie de la zone Cfa et n'a pas ses devises stockées quelque part où on peut mettre la main dessus. Elle a sa propre planche à billets. La Guinée est donc imperméable au chantage financierLe putsch en Guinée rappelle aux Chefs d’État africains que sans démocratie, ils sont tous exposés

Comment en est-on arrivé au point où la Cedeao est devenue une coquille vide. Un machin comme le disait le Général de Gaule à propos de l'Onu? La réponse est toute simple. Les leaders de la communauté sous régionale s'étaient fixés des objectifs trop ambitieux par rapport à leur propre addiction au pouvoir. Ils ont donné à ces objectifs un contenu fédérateur factice: "la Cedeao des peuples". Histoire de dire qu'il faut maintenant construire une citoyenneté communautaire, une fraternité transnationale qui créerait ainsi, une identité de ressortissants de la Cedeao.

Les peuples de l'espace communautaire auraient ainsi recouvré toute la souveraineté. En ce sens que plus les populations auraient été intégrées, moins l'organisation communautaire ressemblerait à un syndicat de Chefs d'État soucieux seulement de la défense des intérêts de ses membres. Ce qui est donné de voir, c'est que le syndicat monte toujours aussi immanquablement sur ses grands chevaux quand l'un de ses membres est déposé sans ménagement. En revanche, c'est silence radio comme c'est de règle, devant les excès, des hommes forts du moments, de leur propension à massacrer toujours plus de leurs concitoyens ou à les enfermer dans des cachots de la mort.La délégation de la Cedeao en Guinée négocie a minima

Des instruments juridiques avaient pourtant été adoptés pour rendre la souveraineté au peuple à travers le respect de son suffrage. Le Protocole A/SP1/12/01 sur la Démocratie est un condensé de préceptes de bonne gouvernance et de démocratie. La solution aux nombreux et récurrents coups d’État civils (le tripatouillage des Constitutions) et militaires en Afrique de l'ouest est contenu dans cet texte pertinent.

Mais combien de Chef d’État ouest-africains s'embarrassent-t-ils de bonne gouvernance et de démocratie? En Côte d'Ivoire, en Guinée, au Togo, etc. combien de citoyens innocents n'ont-ils été massacrés pour assouvir la soif du pouvoir, ou pour imposer des système de gestion clanique anachronique ou tout prosaïquement pour s'éterniser au pouvoir ? Nul ne le saura jamais. Pour la seule Côte d'Ivoire, la dernière Présidentielle a occasionné le massacre de plus plus d'une centaine de manifestants contre le 3e mandat d'Alassane Ouattara. Même si l'on y ajouté les 3000 morts officielles de 2011, l'on serait encore loin du compte. Tant que la Cedeao sera incapable de faire franchement le choix du peuple, à travers l'application de sa propre Charte sur la démocratie, l'Afrique de l'Ouest sera toujours en proie à la violence politique qui n'épargne pas les dirigeants eux-mêmes. C'est le prix pour le peu de cas qui est fait au peuple.

Théodore Sinzé

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

alassane ouattara cedeao des peuples ibk mali mamady doumbouya

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires