Sign in
Download Opera News App

 

 

5 mois après l’appel de Ouattara pour le retour du PDCI, Bédié ignore toujours sa main tendue

Le 29 Avril dernier, lors de la rencontre qu’il avait au Palais présidentiel d’Abidjan avec les populations des régions du Grand Sud et de l’Est, le chef de l’état Ivoirien, dévoilait avoir mandaté son premier ministre fraîchement nommé, Patrick Achi, aux fins de travailler au retour du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) au sein du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

 

Car, soutenait-t-il, ‘’Dans ma vision de la Côte d’Ivoire, le PDCI doit être au RHDP. Je considère que c’est une approche que nous devons avoir…Les extrémistes doivent rester ensemble, mais le PDCI doit rester au RHDP’’.

 

5 mois après l’expression de cette volonté politique, ni Alassane Ouattara, ni son chef de gouvernement, lui-même transfuge du parti septuagénaire, ne semblent être en mesure de faire démarrer le chantier du rapprochement. Bien au contraire, le plus vieux parti de Côte d’Ivoire et son chef, l’ancien chef d’état, Henri Konan Bédié s’entichent des tendances radicales de l’opposition que sont le camp Soro avec Générations et Peuples Solidaires (GPS) et le camp Gbagbo, dont le nouveau parti attend d’être formé.

 

Visiblement, l’offre d’Alassane Ouattara n’a pas l’air de captiver ‘’le Sphinx de Daoukro’’ et ses troupes. Depuis la rupture en 2018, beaucoup de situations conflictuelles sont passées par là. Des désaccords profonds sur les conditions d’organisation du processus électoral de 2020, la contestation vigoureuse de la candidature d’Alassane Ouattara annoncée le 06 Août 2020, et surtout, la désobéissance civile qui semble avoir scellé le sort d’un rapprochement entre le PDCI-RDA et le RHDP.

 

A contrario des perspectives attendues par le dirigeant Ivoirien, les choses devraient s’accélérer entre le PDCI, le camp Gbagbo et le camp Soro dans les prochains mois, créant ainsi un environnement de contre-poids sérieux au pouvoir Ouattara. Cette main tendue de son cadet, Bédié ne paraît pas très chaud pour la saisir. Et pour les deux principaux tenants de l’exécutif Ivoirien, l’attente pourrait commencer à devenir trop longue.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara camp soro patrick achi pdci rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires