Sign in
Download Opera News App

 

 

Connaissez-vous Laurent Akoun ?

Laurent Akoun, né en 1949, est une personnalité politique Ivoirienne, enseignant, et membre du FPI. Il fut Secrétaire général du Syndicat national des enseignants du secondaire de Côte d'Ivoire (SYNESCI) de 1980 à 1983. Alors membre du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT), il est emprisonné en 1992.

Il est arrêté le 26 août 2012 par la gendarmerie nationale dans la localité d’Adzope, à 80 kilomètres à l’ouest d’Abidjan, pour son implication présumée dans les attaques contre l'armée ivoirienne depuis le début de mois d'août. Il lui est également reproché des propos diffamatoires envers le président Alassane Ouattara et des propos violents mettant à mal la réconciliation dans le pays.

Le procureur Allah Kouadio avait requis cinq ans de prison pour des propos tenus par le responsable du FPI lors d’une réunion avec des militants qui avaient été repris dans la presse.

Il est inculpé pour trouble à l'ordre public et condamné, le 31 août 2012 à 6 mois de prison ferme, 1 année de privation de ses droits civiques et 1 an d'interdiction de tout autre partie du territoire ivoirien en dehors de son village d'origine, Memni, dans le Sud de la Côte d'Ivoire.

Le président du tribunal, le juge Braman Koné, a interrogé Laurent Akoun sur un éventuel lien entre les propos incriminés et les attaques contre l’armée qui ont commencé quelques jours plus tard, suscitant un tollé dans l’assistance où étaient présents des responsables du FPI.

Dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 octobre 2020, Akoun Charles Etienne Louis, commissaire de police de première classe et fils d’ Akoun Laurent, proche de Laurent Gbagbo, a été tué au cours d’un braquage à Cocody-Angré.

Il a été mortellement touché par une balle lors d’un braquage qui s’est déroulé dans la commune de Cocody, précisément dans un bar sis à Angré, à quelques encablures de l’agence de la CNPS (Caisse nationale de la prévoyance sociale). Des bandits armés se sont présentés dans un bar et ont très vite tenu en respect les clients venus se défouler après une rude journée. commissaire de police de première classe, en fonction à la direction de la police criminelle, présent sur la scène, a tenté de neutraliser les braqueurs.

Au cours des échanges de tirs, le commissaire Akoun abat l’un des bandits. Mais malheureusement, touché, il a succombé à ses blessures au moment où il était transporté au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) d’Angré.


Son bref Parcours :

- 1980 - 1983 : Secrétaire général du Syndicat national des enseignants du secondaire de Côte d'Ivoire (SYNESCI).

- 1993 : Membre du secrétariat général du FPI (Front populaire Ivoirien).

- 2000 : Député du FPI dans la commune d'Alépé-Abidjan.

- 2001 : Président de la commission sécurité et défense à l'Assemblée Nationale.

- Dépuis juillet 2001 : Secrétaire général adjoint du FPI.


Fabrice K.

PARTAGEZ ET ABONNÉS VOUS AU PASSSAGE...

Content created and supplied by: Fabio08 (via Opera News )

alassane ouattara côte d'ivoire fpi laurent akoun

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires