Sign in
Download Opera News App

 

 

FPI/Une rencontre Gbagbo-Affi se dessine à l'horizon, Affi a-t-il entendu l'appel de Koné Katinan?


Une rencontre au haut sommet du Front Populaire Ivoirien (FPI), se dessine à l'horizon entre l'ancien Président de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo et fondateur de ce parti et l'ancien Premier Ministre (PM), Pascal Affi N'Guessan, assurant actuellement la présidence du FPI.

Bien qu'étant du même parti, les deux personnalités qui disputent le fauteuil présidentiel du FPI ne se sont pas encore vus depuis le retour au pays, il y a deux mois et demi, de Laurent Gbagbo, suite à l'acquittement de celui-ci par la Cour Pénale Internationale (CPI), en janvier dernier.

L'information d'une future réception d'Affi N'Guessan par Laurent Gbagbo a été publiée sur la page Facebook "Silver KB officiel" dans la nuit du samedi 31 juillet au dimanche 1er Août 2021, précisément à 21h 58.

Voici la publication qui rend informe l'opinion publique de cette future rencontre, sans donner plus de précisions sur la date exacte :

<< Le président Gbagbo recevra le premier ministre Affi N'Guessan à la demande de ce dernier.>>

Si cette publication confirme que la rencontre aura lieu à la demande de l'ex PAN, Pascal Affi N'Guessan, l'on serait tenté de se demander, si ce dernier venait d'avoir une oreille attentive à l'appel que lui a lancé, l'ancien Ministre Koné Katina, le vendredi 30 juillet 2021.

En effet, invité à l'Assemblée Générale Extraordinaire des enseignants du FPI de Yopougon, Koné Katina, lors de son intervention, avait appelé Affi N'Guessan à retourner à la maison pour voir son papa, de retour au pays.

A cette occasion, voici l'important appel que lui avait lancé l'ex Ministre :

<< Que Affi N'Guessan reconnaisse sa défaite et revienne à la maison. Je dis qu'il n'a pas raison, c'est mon ami. 

Tant que Affi N'Guessan va rester dans cette posture , son avenir sera derrière lui. Mon ami, va voir ton papa.>>

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

affi n'guessan laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires