Sign in
Download Opera News App

 

 

Sur un plateau télé : Habiba Touré impose le droit aux cancans


La campagne médiatique des pro-gbagbo pour le prochain congrès prévu pour le 16 et 17 octobre, est rentrée dans sa phase active. Et, il faut le dire tout net, ce sont les meilleurs qui sont sur le terrain. Par leur sens de la répartie et leur connaissance des différents dossiers Katinan et Habiba séduisent. Poussant très souvent journalistes et chroniqueurs à se perdre dans leurs petits papiers pour tout ce qui concerne les questions d'actualité. Sur le plateau de Life TV, ce lundi soir, à 20h, on en a eu la preuve avec la prestance d'une Habiba Touré qui fait pourtant figure de nouveau venu dans l'environnement politique ivoirien. Face à un Alain Toussaint balbutiant, à la limite et un André Boua, mal à l'aise, la jeune juriste à imposé le droit aux cancans qui ont cours sur la situation judiciaire de Gbagbo. En effet, réagissant à la tentative d'imposer à l'opinion l'idée selon laquelle ce dernier ne serait pas en mesure de diriger un parti politique pour sa condamnation à 20 ans de prison, dans le fameux procès de "la casse de la BCEAO", maître Habiba Touré a répondu, sans tergiverser" Cette condamnation, pour nous, c'est une arlésienne. On a beaucoup parlé, rien ne nous a été notifié, signifié officiellement. Tout a été fait dans le dos. On apprenait un certain nombre de choses dans les médias, mais rien d'un point de vue juridique. À partir de ce moment là, on ne peut pas nous demander de prendre en compte des choses qui n'ont pas été notifiées au président Gbagbo." Une réponse magistrale qui a ramolli la réplique des journalistes, qu'elle a dû aider à revenir dans le débat en développant le sous entendu de leurs questions, dans des termes presqu'à l'ivoirienne:" Le pouvoir savait très bien où se trouvait le président Gbagbo lorsqu'ils ont fait leur procès. Ils n'ont pas trouvé le chemin pour le convoquer, pour l'informer d'une procédure. On verra s'ils vont trouver le chemin pour l'informer officiellement d'une éventuelle condamnation." Alain Toussaint a dû passer à autre chose pour ne pas davantage s'enliser.

En clair Habiba Touré a dominé le débat face à des journalistes entravés par des clichés et des lieux communs.

Emmanuel Fofana

Content created and supplied by: Emmanuelfofana (via Opera News )

habiba touré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires