Sign in
Download Opera News App

 

 

Assalé Tiémoko : un député qui veut faire bouger les choses en Côte d'Ivoire

Il ne craint ni les groupements politiques de masse, ni les retours de boomerang de ses cibles. Administrations, Ministères, conglomérats, entreprises, services divers, le député de Tiassalé, Assalé Tiémoko Antoine dénonce, sans contre mesure ce qui gêne la société ivoirienne dans son entièreté. Sa voix porte de plus en plus et fait bouger les lignes. Assalé Tiémoko, un député qui veut changer positivement la Côte d'Ivoire. Lucarne sur un député de la nation qui n'a pas sa langue dans sa poche et dont le courage séduit bon nombre d'ivoiriens.

Son journal L'éléphant déchaîné s'est taillé la réputation de dénonciateur public des soubresauts de la société ivoirienne. Concis et pointu dans ses enquêtes, ce journal a révélé de gros scandales qui ont parfois bouleversé ou choqué la vie politique ivoirienne. Assalé Tiémoko acquiert ainsi, grâce à cet organe de presse des galons dans le domaine journalistique et est très redouté dans le milieu. Ses enquêtes précises ne souffrent d'aucun galimatias. Mais le journaliste veut faire bouger les lignes pour cela il lui faut plus de responsabilité.

De plus grandes responsabilités


Le journaliste va se rendre progressivement compte que le journalisme peut dénoncer sans forcément faire changer ou évoluer les choses. Il lui faut donc plus de responsabilités. D'abord pour subvenir aux besoins de sa communauté (Tiassalé), ensuite pour mieux faire porter sa voix dans la vie politique et administrative de son pays. Sa candidature à la mairie de Tiassalé en 2018 en tant que candidat indépendant obtint l'approbation de la population locale. Assalé passe ainsi de journaliste à Maire. Les responsabilités deviennent plurielles et déjà le Maire fait bouger les choses au niveau local.

En plus de l'embellissement de la commune par une politique visée sur l'autofinancement, il met fin aux cotisations COGES dans sa commune. Décision qui sera rendue publique à l'échelle nationale par les autorités ivoiriennes. Assalé prend ses marques et veut encore plus pour faire entendre sa voix.

L'hémicycle : le seul député ?

Pas une semaine sans que le sieur Assalé Tiémoko ne pointe une situation malencontreuse dans laquelle vivent les ivoiriens aux quotidien. L'éducation, la santé, les concours administratifs, les télécommunications (les facturations abusives) le Député de Tiassalé dénonce et se dit prêt à travers des propositions de loi à défendre sinon secourir les populations.

En super-héros des temps modernes, le natif de Koyekro est le seul député qui se fait entendre sur tous les supports de communication (Télévision, Internet...) pour donner un meilleur quotidien aux ivoiriens.


A croire que les autres députés, ne sont là que pour voter des lois. Le courage d'Assalé est loué dans toutes les chapelles politiques. Car, il n'est pas au service d'un groupement politique, mais au service de la population ivoirienne. Et sa démarche plaît.


Assalé Tiémoko se taille progressivement une réputation d'homme politique à l'écoute de la population et à la voix haute afin de faire évoluer les choses positivement en Côte d'Ivoire. Il l'explique en ces termes

Je pense que dans ce pays, il y a trop de politiciens. Je pense que ce dont ce pays a besoin aujourd'hui, c'est des hommes d'Etat et non des politiciens.

La différence entre les deux est que les premiers consacrent leur vie à rechercher des solutions au quotidien pour améliorer la vie des populations et à construire les conditions d'une meilleure vie pour les générations futures, ce sont des hommes pragmatiques. 

 Alors que les seconds consacrent leur vie à tromper les masses, à flatter leurs émotions, dans un seul but: la recherche du pouvoir d'Etat.

Parce que depuis 30 ans, ceux qui vivent de la politique, ce sont les politiciens. Ceux qui en meurent, ce sont les Ivoiriens.

Assalé Tiémoko : Le nouveau porte parole du peuple ivoirien.

JMD

Content created and supplied by: JMDinfos (via Opera News )

Assalé Tiémoko Côte d'Ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires