Sign in
Download Opera News App

 

 

Raisons du délestage électrique : quand André Silver contredit le gouvernement

La question du délestage électrique a été l'un des sujets d'actualités développé dans le débat NCI 360, ce dimanche 23 mai 2021. En effet, la Côte d'Ivoire fait face depuis le mois d’avril, à une crise énergétique matérialisée par de longues coupures d'électricité qui sont constatées dans toutes les grandes villes du pays, y compris Abidjan. Entre justifications et actions, l'État avait tenté tant bien que mal de rassurer. La cause principale de cette situation de crise énergétique, le ministère de l'Énergie l'avait attribué au bas niveau de l'eau des barrages dû à la faible pluviométrie et aux changements climatiques qui limitent la production hydroélectrique et une insuffisance de l'offre de gaz naturel qui limite la production thermique. À cela, sont venus s'ajouter des pannes à la centrale thermique d'Azito d'Abidjan qui génère le tiers de l'électricité du pays. La production d’électricité ne suffit pas pour approvisionner l’ensemble de la demande sur le sol ivoirien. Le journaliste d'investigation, André Silver Konan est persuadé que cette crise électrique n'est pas le fait de pannes et de sécheresse comme annoncé par le gouvernement. Selon lui cette situation est arrivée à cause d'un problème d'investissement. 

« Il faut que les décideurs tiennent un langage de vérités aux Ivoiriens. Les éléments de langage qui ont été présentés à savoir la sécheresse et la panne, voyez jusque-là, nos experts n'en parlent pas trop. La sécheresse de 2021, les experts le savent très bien, n'est pas plus désastreuse que celle de 2018. Rappelez-vous en 2018, il y a eu cette affaire de pénurie d'eau à Bouaké. La sécheresse de 2018 était plus dure que celle de 2021» a-t-il fait remarquer. Et continue : « Quand vous allez sur la page d'Azito énergie, on vous dira que depuis le 22 (avril, Ndlr). Dès le demain, il y a eu la réparation de la panne. Pour autant les jours qui ont suivi, je crois les 145 grandes entreprises ont commencé à être délestées. Juste pour dire que ce n'est pas forcément un problème de sécheresse. Il y a la sécheresse, c'est vrai, mais ce n'est pas un problème de sécheresse. C'est non plus un problème de panne » a ajouté ASK.

Pour lui, la chose qui est importante à relever, ce sont les déclarations du Ministre de l'énergie qui, à l'écouter « ne privilégie même pas ce que le directeur de l'énergie a dit à savoir les pannes et la sécheresse ». «Le ministre de l'énergie dit que depuis 2020, il y a eu des incidents sur certaines centrales thermiques et ces incidents ont emmené à une surexploitation des barrages hydroélectriques. Ce qui a conduit à l'assèchement de ces barrages. Donc ce n'est ni la panne, ni la sécheresse mais un problème d'investissement » a-t-il conclu.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires