Sign in
Download Opera News App

 

 

Le jeune Allah a succombé à ses blessures, suite à un coup de poignard reçu lors du retour de Gbagbo

.

Alors qu'il se rendait le jeudi 17 juin 2021 en compagnie de ses camarades à l'aéroport international Félix Houphouët Boigny d'Abidjan, â l'accueil du président Laurent Gbagbo de retour en Côte d'Ivoire, le jeune Kouakou Allah Ali a été la cible d'un groupe d'individus non identifiés qui l'ont pris à partie, avant de lui enfoncer en plein thorax, un coup de poignard au niveau de la caserne des Sapeurs-pompiers de Yopougon-Toit rouge.

Transporté d'urgence à la clinique des Oliviers dans la commune du même nom, le jeune Kouakou Allah Ali n'a malheureusement pas survécu. Il a succombé à ses graves blessures ce mercredi 21 juillet 2021 au moment où personne ne s'y attendait. Et ce, malgré les soins intensifs et l'opération chirurgicale subie en vue de le ramener à la vie. Comme une traînée de poudre, la mauvaise nouvelle du décès du jeune Kouakou Allah Ali s'est répandue dans tout Yopougon.

Aussitôt informé, l'ancien chef d'État ivoirien a dépêché immédiatement une délégation au domicile de la famille endeuillée. Cette délégation conduite par le ministre Emmanuel Monnet, comprenant le député Michel Gbagbo et du Pr Toto Toussaint, s'est donc rendue hier vendredi à Yopougon-Azito. Au nom du Docteur Assoa Adou, Secrétaire général du Front populaire ivoirien, le vice-président Emmanuel Léon Monnet, chef de délégation a présenté les condoléances de la direction du parti aux parents du jeune disparu, et transmis par la même occasion à la famille, le message de réconfort et de compassion du président Laurent Gbagbo.

Le ministre Emmanuel Léon Monnet, coordonnateur général de l'accueil du président Laurent Gbagbo a pris l'engagement d'être présent à toutes les étapes des funérailles du jeune disparu jusqu'à son inhumation prévue la semaine prochaine à Arrah, dans le département de Bongouanou.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

kouakou allah ali laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires