Sign in
Download Opera News App

 

 

Alternance Générationnelle: Pas question d'écarter les anciens au profit des jeunes (Ediémou Jacob)

Photo: Ediémou Jacob, chef du diocèse de l'église du christianisme céleste de Côte d'Ivoire.


La question sur l'alternance générationnelle bat son plein en Côte d'Ivoire. Tout le monde s'intéresse au sujet et le révérend pasteur, chef du diocèse de l'église du christianisme céleste de Côte d'Ivoire s'est prononcé sur le sujet. Pour lui, pas question d'écarter les anciens au profit d'une jeunesse dont on ne maîtrise pas les ambitions. 

Faut-il tourner la page des anciens à un certain âge pour permettre aux jeunes politiques de s'affirmer et d'apporter leur partition dans la gouvernance du pays ? La question fait couler assez d'encre. Ediemou Blin Jacob, révérend pasteur et chef du diocèse de l'église du christianisme céleste de Cote d'Ivoire s'est également prononcé sur le sujet. Pour lui, il n'est pas question d'écarter les anciens dont on ne maitrise pas les ambitions.

Dans une interview accordée au Nouveau Réveil et publiée ce lundi 20 septembre 2021 dans ses colonnes, Ediémou Jacob a clairement exposé sa position: <<l'éducation africaine est presque divine. Dieu travaille de génération en génération. Il ne mélange pas les choses. L’Afrique, le lit de l’humanité, à l’heure actuelle, n’a plus besoin de quelqu’un à part Dieu. Dieu nous a tout donné. Nanan Houphouët-Boigny a aboli le travail forcé en 1946, pour nous donner la paix que nous nous devons de préserver. Il y a une seule pensée qu’on doit suivre, c’est celle de Dieu. Je fais toujours référence à Nanan Houphouët-Boigny parce que Dieu nous l’a donné comme un modèle. Ce pays, la Côte d’Ivoire, est un pays béni. La limitation d’âge est venu d’où ? On s’est cru intelligent pour limiter ce que Nanan n’a pas fait. Nanan a gouverné la Côte d’Ivoire avec toutes les générations, jeunes et anciennes. Il est bon de retourner à la case de départ qui dit que le travail de mille générations va construire la Côte d'Ivoire >> a-t-il évoqué 

Continuant, il a ajouté qu'il n'est pas bon de parler de retraire concernant le président Henri Konan Bédié car pour lui nul ne remplace l’expérience. << Quand vous cherchez du travail, on vous demande un certain nombre d’années d’expérience. Nos anciens ont de l’expérience. Le président Bédié est mon beau. Bomo est ma cousine>> a-t-il martelé pour conclure. 

Comme le dirait l'autre, on est pas près de la fin du débat sur la question de l'alternance générationnel. 


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

Côte d'Ivoire Ediémou Jacob

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires