Sign in
Download Opera News App

 

 

[Opinion] - Affaire simulation de viol : vagues de condamnations, un réveil tardif à mon sens

        A la suite de la scène de simulation de viol sur la chaîne de télé NCI, des vagues de condamnations se sont levées dans tout le pays, depuis les artistes jusqu’aux personnalités politiques en passant par de simples anonymes. Jamais de mémoire d’adulte, je n’ai été témoin d’un tel déferlement de soutiens à la cause de la femme. Bravo !

       Je souscris entièrement à cette levée de boucliers sur un acte dévalorisant et humiliant car la femme est la mère de l’humanité. Mais aussi curieux que cela puisse paraître, il semble que les ''condamnateurs'' d’aujourd’hui ne viennent de se réveiller que tardivement ou alors, ils viennent de découvrir la sacralité de la cause de la femme. Les locaux de la télé incriminée ont été envahis par des femmes indignées. Soit ! Mais où étaient-elles quand, en 2019, une députée injuriait de la façon la plus grossière et la plus ahurissante le sexe d’une autre femme ? L’affaire, tout le monde s’en souvient.

      Si on peut féliciter cette parlementaire pour le courage qu’elle a eu (quand même) de présenter ses excuses à la nation bien plus tard, on ne peut s’empêcher de se demander mais diantre, où étaient nos braves femmes d’aujourd’hui ? Simuler le viol d’une femme et exposer par des mots durs, crus, impudiques le sexe de cette même femme ne sont-ils pas des cas susceptibles d’émouvoir de la même façon ?

      Depuis ce mardi 1er septembre 2021, l’affaire NCI a connu son épilogue par les condamnations du ‘’scénariste’’ Yves de Mbella et de ‘’l’acteur’’ Traoré Abdou Chérif, le premier à 12 mois avec sursis et le second à 24 mois fermes de prison. La conclusion que l’on peut tirer ici, je la tirerai de Discours sur le colonialisme d’Aimé Césaire : ‘’Je parle de millions d'hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d'infériorité, le tremblement, l'agenouillement, le désespoir, le larbinisme.".

      Oui, c’est pathétique que les peuples d’Afrique noire soient cloués sous le joug de la politique. Tout le monde lie sa vie à la politique et lorsque survient une controverse nationale, on ne trouve personne, vraiment personne, ni les intellectuels, ni les soit disant influenceurs pour lever la voix. Espérons que tout ce même monde sera prompt désormais à condamner d’autres faits scandaleux (on ne le souhaite pas mais au cas où) avec la même synergie, quels que soient les auteurs, leur force, leur pouvoir ; c’est cela aussi qui consolide les libertés et par-delà, la démocratie.

             Frederic GNEZE

Content created and supplied by: FredericGneze (via Opera News )

télé nci

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires