Sign in
Download Opera News App

 

 

Les tentations quotidiennes de l'homme et comment les vaincre ?

La tentation est une mise à l’épreuve, un examen, un test du croyant. Jésus, le fils de Dieu lui-même a été tenté, et nous aussi le serons à notre tour, comme il l’a dit «Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur» (Mt10, 24);. Si il y a une tentation c’est qu’il y a un tentateur. Son but est de détourner le croyant de Dieu ou de la voie de l'obéissance à Dieu. Dieu permet la tentation car elle constitue une épreuve de la foi destinée à fortifier le croyant (1Pi1, 6-7). Mais, en même temps, Dieu contrôle la tentation, en mesure l'intensité. «Aucune tentation ne vous a surpris qui fut surhumaine.»​(1Co10, 13a) Il donne la possibilité d’en triompher (1Co10, 13b). Mais Dieu ne dresse jamais un piège pour que le croyant soit pris. La requête dans la prière de Notre Père; «ne nous laisse pas tomber en tentation» (Mt6, 13), signifie littéralement :«préserve-nous d'entrer dans les vues du tentateur.» La tentation peut être donc un acte positif qui conduit à une purification et à la sanctification. Il y a trois types de convoitises en l’homme: La convoitise de la chair, ou les désirs mauvais de la nature humaine (cf. 2R5, 20-24; 1Sam 28, 4-8); la convoitise des yeux, soit le désir avide de voir ou de posséder ce que l’on voit (cf. Gn13, 10-11; 2Sam11, 2-4; Jos7, 19-21); L’orgueil de la vie, soit la poursuite et la griserie de la puissance et de la gloire, l'assurance dans ses propres ressources, la sécurité placée dans les choses terrestres (cf. 2Ch26, 14-18; Lc12, 16-21). La tentation place l’homme devant un choix qui appelle une décision. La tentation en soi n’est pas le péché; c’est le fait de choisir la proposition du Tentateur qui donne naissance au péché (Jacq1, 15).

La tentation de l’avoir: Nous voulons toujours posséder beaucoup, le superflu. «Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.» (Mt4, 3) Cette volonté de posséder est à l’origine du matérialisme qui domine notre monde et qui est la cause de certains malheurs. L’homme moderne veut vivre pour satisfaire toutes ses demandes beaucoup de fois au détriment de la vérité, de la paix, de la justice et de l’amour. Un homme comme Jésus est le seul qui peut résister à la tentation de posséder, il mourra seul, dépouillé, en air entre le ciel et la terre.

La tentation de l’être: Actuellement être ne suffit pas, il faut être quelqu’un, être un superstar. Le tentateur propose à Jésus de ne pas respecter les lois de la nature alors qu’en s’incarnant il a pris notre nature car il est vrai Dieu et vrai homme. Le diable emmène Jésus en haut du Temple et lui dit: «Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas, car (…) il donnera pour toi des ordres à ses anges et ils te porteront sur leurs mains pour t’éviter de heurter du pied quelques pierres» (Mt4, 6) C’est ici la tentation de l’orgueil, de ne plus être comme les autres ou de surpasser tout le monde. Jésus n’a rien voulu d’ autre qu’être humain, un homme ordinaire qui pleure et qui se réjouit, qui a besoin des autres dans une relation singulière.

La tentation du pouvoir: Le pouvoir est devenir source de conflit, de mensonge, de beaucoup d’intrigues allant même à sacrifier les vies humaines. Être à la tête des royaumes signifie malheureusement être au dessus des autres. «Tout cela, je te le donnerai, si tu te prosternes et m’adores.» (Mt4, 9). A partir de cette tentation, nous comprenons que tout pouvoir ne vient pas de Dieu. Il y a un pouvoir qui vient du diable. Arriver à un poste par une voie déloyale n’est rien d’autre qu’être embauché par le diable. Nous devons être vigilants car ces tentations sont malheureusement plus actuelles que jamais.

Content created and supplied by: INFORMATIOND'AFRIQUE24H/24H (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires