Sign in
Download Opera News App

 

 

Enlèvements d’enfants : ça commence à faire vraiment très peur !

La psychose gagne du terrain à Abidjan et dans le reste du pays. Les enlèvements d’enfants et parfois d’adultes sont devenus choses presque banales en Côte d’Ivoire. Des cas sont signalés chaque jour, sur tout le territoire national.Les parents de la petite Chancelle n'ont pas de ses nouvelles depuis bientôt un mois (Photos Facebook)

Camara Nouh Messy, 6 ans, disparu dans la commune de Bingerville, retrouvé mort quelques jours plus tard dans la même commune. Sangaré Aïcha, disparue depuis le mardi 10 août à Abobo et introuvable jusqu’à ce jour. Lorougnon Jean David, 16 ans, fils d’un sapeur-pompier, vivant avec ses parents à San Pedro. Il est introuvable depuis plusieurs jours. La petite Chancelle, 3 ans à peine, disparue le 4 août 2021 à Yopougon Gandi où elle réside avec ses parents. La prénommée Danielle, 12 ans, en vacance Anany (Yopougon), introuvable depuis le 28 août 2021.

Le phénomène de disparition d’enfants prend une ampleur effrayante et touche presque toutes les villes de la Côte d’Ivoire. Il ne se passe pas de jour sans que les réseaux sociaux soient inondés d’annonces appelant à donner le signalement d’un enfant retrouvé quelque part. Fort heureusement, dans certains rares cas, ces enfants disparus sont retrouvés sains et sauf. On peut en déduire que ces enfants s’était certainement égarés du fait de la négligence de parents ou de personnes commises à leur garde.Danielle, 12 ans, disparue depuis le 28 août 2021

Ce qui est donné de constater, c’est que le plus souvent, ces disparus restent introuvables, malgré des recherches poussées. La famille d’une amie résidant dans la ville de Daloa (centre-ouest) vit depuis 4 ans dans l’anxiété et dans le désespoir. Leur petite princesse de 3 ans à disparus. Son père en avait fait une dépression. Depuis, le pauvre homme et son épouse se sont réfugiés dans la prière, espérant une intervention divine.

Les situations le plus dramatiques sont vécues évidemment par les parents d’enfants disparus qui les retrouvent plus tard, le corps atrocement mutilé. Et ce sont les cas les plus fréquents. Les corps suppliciés de ces innocents montrent qu’il s’agit bien d’enlèvement par des criminelles qui adonnent cette entreprise inhumaine, à des fins de pratiques rituels sataniques.

Le phénomène des enlèvements ne touchent que les enfants. C’est bien souvent que des adultes sont eux-aussi enlevés en plein jour par des individus encagoulés, circulant à bord de puissants véhicules de type 4X4. C’est personnes enlevées sont rarement retrouvées vivantes.

Il est clair que nous sommes en face d’une vase organisation criminelle ou même de plusieurs, bien structurées qui pratiquent le trafic d’êtres humains. S’ils continuent cette activité hautement immorale, malgré la traque des forces de l’ordre, c’est qu’ils en tirent des bénéfices importants. Sommes-nous en face de réseaux de trafic d’organes humains, comme en Libye et autres pays d’Afrique du nord ? Nos autorités sont interpellées !

Théodore Sinzé

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

bingerville camara nouh messy enlèvements jean david

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires