Sign in
Download Opera News App

 

 

Pulcherie Gbalet pleure le décès de son frère Dogbo Ben Cherif

Mme Gbalet en compagnie de Dogbo Ben Cherif décédé ce lundi.

Mme Pulcherie Edith Gbalet est inconsolable. La patronne de la société civile ivoirienne est en deuil. C'est peu dire. À quelques jours de la cérémonie de lancement officiel du programme inclusif de la réconciliation nationale prévue à Abidjan le 18 novembre prochain, la présidente de l'ONG Alternative citoyenne ( ACI ) a perdu hier lundi 8 novembre, un de ses soutiens, un ami et frère : Dogbo Ben Cherif, le Secrétaire général de " TOANI", une autre Ong présidée par Pulcherie Gbalet.

Alors qu'elle s'apprête à se rendre ce vendredi 12 novembre à Oumé, à la levée de corps du père de son ami et frère et apporter par la même occasion sa compassion aux parents de Dogbo Ben Cherif, Mme Pulcherie Edith Gbalet a plutôt été bouleversée hier lundi par la terrible nouvelle du décès brutal de celui-là même pour lequel elle s'apprêtait à faire le déplacement à Donsohouo, un village de la sous-préfecture de Guepahouo, dans le département d'Oumé. Un véritable coup de massue. Ci-dessous, le message pathétique de Pulcherie Gbalet adressé à son proche, Dogbo Ben Cherif décédé ce lundi 8 novembre.

" Tu fais partie de ceux qui m'ont aimée et soutenue. Tu étais un frère et un ami. Nous avons échangé le 6 novembre et nous devions nous retrouver aux funérailles de ton père ce week-end (du 12 au 13 novembre ). Tu m'as dit que tu n'allais pas bien mais que c'était pas grave. Comment se fait-il que, contre toute attente, on m'annonce ton décès aujourd'hui (lundi 8 novembre ) ? La nouvelle m'a choquée. J'espérais me réveiller du cauchemar mais les confirmations fusent. Nous passerons tous par là, mais certains départs sont difficiles à accepter. Que le Tout puissant t'accueille et qu'il prenne soin de ta femme et ton dernier fils qui étaient si attachés à toi. Hé Ben !!! " .

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

edith gbalet gbalet pulcherie gbalet

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires