Sign in
Download Opera News App

 

 

Guy Vincent Kodja : "si tu vois un fonctionnaire qui prospère, c


Nous sommes aujourd'hui dimanche, jour du seigneur. J'ai écouté le culte de l'archevêque Guy Vincent Kodja au cours duquel il a prononcé une phrase que j'aimerais partagé avec vous. L'homme de Dieu a dit ceci : « si tu vois un fonctionnaire qui prospère, c'est qu'il vole. »


L'enseignement de notre orateur était porté sur le dépassement de nos limites. Pour lui, il y a trop de personnes dans notre société qui se contentent du minimum alors qu'ils ont tous les atouts en eux pour gagner plus. Guy Vincent a un peu décrit l'univers des fonctionnaires, disant que ce sont des gens qui vivent sans grand moyen, parce qu'ils ont accepté leur petitesse, et que si on voit un fonctionnaire dans l'abondance, c'est sûrement parce qu'il vole mais qu'ils sachent que tout ce qu'on vole finit par s'envoler. Il précise toutefois que les fonctionnaires prospères sont ceux-là qui ont eu l'intelligence d'entreprendre, c'est-à-dire mener des activités annexes à leurs fonctions premières.


Le pasteur a invité ses fidèles à être gourmand du plus. Ainsi dit-il qu'il y a des gens qui deviennent sous-officier, parce qu'on leur a fait accepter que c'est ça leur limite. Ils se contentent donc du minimum pour vivre alors qu'ils ont les capacités de devenir commissaire.


L'homme de Dieu affirme que dans notre société, les gens ont peur d'entreprendre alors qu'il faut oser. ''La vraie prison, ce sont les limites que nous nous faisons dans la tête'', clame-t-il en poussant ses fidèles à des prises d'initiative en leur donnant ce conseil :


« Sachez toutefois qu'on ne fait pas dix projets en même temps. Ça ne va jamais marcher. J'en ai fait l'expérience et je sais de quoi je parle. Aller sur dix projets en même temps ne peut pas marcher parce que tu ne peux pas donner la même énergie à chacun d'eux. Ce qui est conseillé c'est de se concentrer sur un projet, le peaufiner, le réussir parfaitement et ensuite entamer un autre si on le veut bien. En voulant courir après tout à la fois, tu risques de négliger le projet qui est censé marcher au profit de celui pour qui tu perds le temps. »


Guy Vincent Kodja nous invite à rêver grand. S'appuyant sur la bible, il recourt à un verset qu'il soumet à notre appréciation :

"De riche il était, il s'est fait pauvre pour que nous puissions être enrichi''.

L'interprétation que le pasteur fait de ce verset est que nous n'avons pas d'excuse à être limité, nous n'avons pas d'excuse à être des nécessiteux. Nous devons pousser le bouchon loin, parce que le Christ, à travers notre affiliation à Lui, nous donne de nous enrichir, d'être prospère, dans la loyauté.


LCB

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

Guy Vincent Kodja

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires