Sign in
Download Opera News App

 

 

Comment comprendre certains versets bibliques comme Mathieu 6:14 ?

COMMENT COMPRENDRE MATHIEU 6 :14 ?


Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi.

Voici un verset qui fait penser à certaines personnes que le pardon des péchés requiert les efforts de l’homme. Autrement dit, celui qui pardonne à son prochain sera pardonné, celui qui ne pardonne pas à son prochain ne sera pas pardonné. Est-ce la bonne compréhension ? Il y a un texte dans la Bible qui contient toutes les étapes qui prennent en compte cette affirmation. Regardons de près ce texte pour bien le comprendre et ainsi ôter toutes confusions de notre esprit.


Il s’agit de Mathieu 18 : 21-35 « 21 Alors Pierre s'approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois?/ 22 Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à septante fois sept fois./ 23 C'est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs./24 Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents./ 25 Comme il n'avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu'il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu'il avait, et que la dette fût acquittée./ 26 Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout./ 27 Ému de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette./ 28 Après qu'il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l'étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois./ 29 Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai./ 30 Mais l'autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu'à ce qu'il eût payé ce qu'il devait./ 31 Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé./ 32 Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette, parce que tu m'en avais supplié;/ 33 ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j'ai eu pitié de toi?/ 34 Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qu'il devait./ 35 C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur. »


Au verset 21, Pierre veut savoir combien de fois il doit pardonner à son frère. Apparemment, il avait sa propre réponse. Il voulait savoir s’il devait pardonner jusqu’à 7 fois. Quand on lit ce verset, on se rend compte que 7 fois était déjà un peu trop pour Pierre, mais il était disposé à faire cet effort si Jésus confirmait ce chiffre. Mais Jésus l’a découragé en répondant qu’il devait pardonner jusqu’à septante fois sept fois. Autrement dit, pour que le pardon soit valable, il faut pardonner soixante-dix fois sept fois, ce qui fait 490 fois. Ce que Jésus voulait enseigner à Pierre, c’est que Pierre était incapable d’observer ce commandement. Jésus a toujours découragé ceux qui s’approchent de Lui pour demander ce qu’ils peuvent faire comme efforts pour hériter le Royaume des Cieux. A travers la réponse de Jésus, ils comprennent que leur bonté est insuffisante pour leur permettre d’avoir accès au Paradis.

C’est à la suite de la réponse donnée à Pierre que Jésus a proposé une parabole. La première partie de cette parabole nous fait savoir qu’un maître effaça une dette de dix mille talents d’un serviteur qui n’avait rien à payer. Faisons un petit calcul : 1 talent = 26 kilogrammes environs. 26 kilogrammes d’or = 2600 grammes. Un gramme coûte environs 25 000 FCFA en Côte d’Ivoire. Donc un talent d’or coûte 26 000* 25 000 = 650. 000. 000 FCFA. Si nous multiplions cette somme par dix mille, nous obtenons 6.500. 000. 000. 000 (six mille cinq cent milliards) FCFA. Je ne suis pas doué en mathématiques, mais je pense que c’est à peu près ça.


Ce n’est pas la dette d’un roi, mais celle d’un serviteur. Que peut-il faire pour rembourser sa dette ? Rien. Cette somme représente le salaire du péché. Le serviteur a obtenu le pardon des péchés sans rien faire. Donc, il est devenu juste, saint et parfait. Est-ce à dire qu’il est libre de faire ce qu’il veut, de vivre librement par la chair ?


Dans la deuxième partie, le serviteur dont la dette a été remise refuse à son tour de remettre la dette d’un de ses débiteurs. Ce dernier lui devait 100 deniers. Un dénier équivaut au salaire d’une journée de travail, donc tout au plus trois mois et demi de salaire d’un ouvrier.


Nous devons comprendre par-là que Jésus a payé pour tous nos péchés. Il nous demande d’annoncer cette bonne nouvelle à toute la création. Pour prêcher l’évangile, pour parler au nom de Dieu, notre vie va intéresser ceux à qui nous nous adressons. Si nous ne vivons pas pour l’évangile, nous sommes comme des assassins parce que les personnes ont soif et faim de la parole et nous sommes incapables de les soulager. Ceux qui vivent ainsi, qui sont portés vers la satisfaction de leur chair, Paul recommande de les livrer à Satan pour la destruction de leur chair afin que l’esprit soit sauvé au jour du jugement.


Si nous lisons la fin de la parabole, le méchant serviteur n’a jamais pardonné, mais il est dit qu’il a remboursé toutes ses dettes après avoir été jeté aux bourreaux. Quelle sera sa destination finale ? Bien entendu, le méchant serviteur ira au Paradis, mais il aura passé une vie difficile sur la terre pour apprendre la crainte de Dieu.


Donc, dans cette histoire, personne n’a été pardonné pour avoir pardonné, mais quelqu’un a été pardonné par la Grâce et a subi des punitions terrestres pour n’avoir pas su mesurer l’importance de cette grâce.


Après le Sacrifice de Jésus, ce que nous devons retenir ; c’est : « Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonnés en Christ » (Ephésiens 4 : 32). « Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonnés, pardonnez-vous aussi. » (Colossiens 3 : 13).


Pardonnés aux autres est important. Cela permet de vivre en harmonie sur la terre. Mais ne pensez pas que c’est une condition pour être pardonné par Dieu. Dieu nous a déjà pardonnés à travers le Sacrifice de Jésus. Disons-Lui merci.


Que Dieu nous fasse reconnaître la Vérité !!!

Source : Zab Flavien Gnizako homme de Dieu


Abonnez vous massivement et partager svp

Content created and supplied by: Baudouin1er (via Opera News )

mathieu 6 :14 mathieu 6:14

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires