Sign in
Download Opera News App

 

 

Miracles de Jésus: Pourquoi pour les théologiens modernes, ces faits sont des banalités subjectives

(Père Zra-Bi s'insurge contre le courant de pensée des théologiens modernes/photo Archives)

Selon les saintes écritures, Jésus Christ a fait beaucoup de miracles, et plusieurs apparitions constatées par ses disciples, apôtres et d’autres personnes, pour les rassurer, relativement à ce qu’il avait annoncé, notamment sa résurrection, après sa mort. Pour des théologiens modernes, ces faits sont des banalités subjectives.

Face à ce courant de pensée dans la théologie chrétienne, Père Zra-Bi est monté au créneau pour dénoncer ces croyances, tout en faisant des éclaircissements.

« Aujourd'hui, la clé de la connaissance, des écritures, c'est Jésus lui-même, car sa mort-résurrection ouvre la porte du ciel. Ces apparitions en sont une expression sensible et palpable », a-t-il planté d’emblée comme décor. 

   « Mais, depuis un peu plus de trois siècles, la logique rationnelle, voire cartésienne s'est introduite dans la théologie chrétienne, reléguant le fait des apparitions et des miracles, à des banalités subjectives et mystiques parce qu'invérifiables scientifiquement », s’est –il indigné.

En effet, pour l’homme de Dieu, la clé de la résurrection de Jésus, ce sont ses banalités subjectives et invérifiables scientifiquement, c'est-à-dire, les apparitions et les miracles de Jésus.

 A en croire le serviteur de Dieu « Sans apparitions du Christ à Marie-Madeleine et à Pierre, pas de foi en la résurrection, donc pas d'Evangile. Sans apparition du Christ à Saul, pas de Saint-Paul, donc pas d'épitres pauliniennes qui constituent plus de la moitié du Nouveau Testament », a-t-il expliqué dans une communication intitulée « Que la clé de l'évangile soit remise à sa place », relayée ce 14 octobre sur la page de ‘’ Radio Espoir Côte d'Ivoire’’.

Ainsi, père Zra-Bi a conclu sa communication en lançant un appel solennel à l’église en ces termes :

« Que les théologiens modernes remettent la clé de la connaissance du Nouveau Testament : mort-résurrection-apparitions. On en a assez d'une théologie dite moderne, qui parle de tout sauf de l'essentiel. C’est-à-dire, la mort du Christ et la nôtre en vue du ciel, le discours sur les fins dernières, et l'eschatologie catholique, relégué hélas, à l'arrière-cour des programmes, dans les grands séminaires et universités catholiques », a-t-il regretté.

Y.K  

 

Content created and supplied by: Y.KOBO (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires