Sign in
Download Opera News App

 

 

Bénédicte Kacou Diagou ressuscite un poème du Comte d'Ormesson à l'occasion de son anniversaire

Être née avec une cuillère en or dans la bouche, pousse certaines personnes à ne pas fournir assez d'efforts pour gagner leur vie à la sueur de leur front. Être née dans une famille aisée, est le rêve de tout être humain car il se dit que tout lui est dû car sa famille est benie. Ce pendant, à l'exception près, il y'a des hommes et des femmes issus de famille très riche qui parviennent à se construire et à tracer eux-mêmes leur voie. Bénédicte Janine Kacou Diagou fille du fondateur du premier groupe ivoirien de banque-assurance NSIA, Jean Kacou Diagou, en fait partie. Administratrice de BGFI Bank Côte d'Ivoire et Sénégal, elle est depuis 2020 membre du Conseil des Gouverneurs de l'Hôpital Américain de Paris.

Ce dimanche 26 septembre est le jour de son anniversaire. Elle a marqué ce moment avec cette pensée : "Chaque anniversaire est un cadeau. Chaque jour (26 septembre) est un privilège", suivie d'un magnifique poème du Comte d'Ormesson intitulé "Le train de ma vie...". « À la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos parents. Et on croit qu’ils voyageront toujours avec nous. Pourtant, à une station, nos parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage… Au fur et à mesure que le temps passe, d’autres personnes montent dans le train. Et elles seront importantes : notre fratrie, nos amis, nos enfants, même l’amour de notre vie. Beaucoup démissionneront (même éventuellement l’amour de notre vie), et laisseront un vide plus ou moins grand. D’autres seront si discrets qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges.

Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d’attentes, de bonjours, d’aurevoirs et d'adieux. Le succès est d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu’on donne le meilleur de nous-mêmes. On ne sait pas à quelle station nous descendrons, donc vivons heureux, aimons et pardonnons. Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que de beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage. Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique. » Elle a conclut ce poème en remerciant tous ceux qui ont choisi délibérément d'être passager de son train : "merci à chacun d’entre vous d’être passager de mon train. Merci pour votre attention à mon endroit. En ce jour de grâce que le Seigneur fît, joignez-vous à moi pour lui témoigner toute ma gratitude".

AgbeMalet_J

Content created and supplied by: AgbeMalet_J (via Opera News )

bénédicte kacou diagou comte d'ormesson janine kacou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires