Sign in
Download Opera News App

 

 

Daniel Kambou, les pionniers et les nouveaux chantres vont faire leur bilan devant Dieu ce 11 juin

Eclat de Gloire c’est dans quelques heures, deux générations de chantres vont se tenir sur le même autel. Les pionniers de la musique chrétienne et la nouvelle génération vont ensemble faire un bilan de leur ministère de chantre au Palais de la Culture de Treichville ce 11 juin. Nous avons rencontré Daniel Kambou qui nous a donné son sentiment pour sur le Cinquantenaire de la musique chrétienne.

Daniel Kambou, si vous devriez vous présenter différemment que diriez-vous ?

Je me donne Daniel Kambou serviteur de Jésus

Cinquante années après quel est votre regard sur le ministère de chantre ?

C'est un parcours jonché de bien de joies et de luttes. Seulement cela a été sous la direction divine. Des avancées sont constatées de manière générale. Sur le plan artistique et musical nous rendons grâce à Dieu. Il y a cependant beaucoup à faire sur le plan des paroles et de la consécration des personnes engagées dans la louange.

Pensez-vous donc que le ministère de chantre est dévoué aujourd’hui ? Comment le sauver alors ?

Le ministère de chantre subit les mêmes critiques que n'importe quel ministère venant de Dieu. Ce qui ne doit pas étonner! Il y a cependant des précautions et des mesures à prendre pour que le nom de Dieu ne soit pas blasphémé. Il importe de veiller sur :

1) la formation spirituelle des chantres, car ne devient pas chantre qui veut.

2) l'intégration de ceux qui se disent chantres dans une église locale.

3) la transformation du caractère des chantres.

4) une vie de prière et de méditation de la Parole de Dieu.

5) une vie conduite par le Saint Esprit.

6) une vie de sacrifice qui n'est pas orientée vers le gain.

7) une bonne formation sur le plan vocal et musical.

Vous êtes une icône de la musique gospel en CI et en Afrique, quelle relation avez-vous avec la jeune génération ?

J'ai de bonnes relations avec la jeune génération. Je les encourage quand besoin est et les recommande à prendre le modèle des devanciers pour frayer le chemin que le Seigneur a déjà tracé pour eux. Je donne des formations et j'écoute leurs chants.

Que représente pour vous le Cinquantenaire de la musique chrétienne pour vous ?

C'est un moment d'intenses émotions, de retrouvailles et surtout de célébrations de celui qui nous a appelé à le servir par le chant et les instruments.

Nous sommes passés des cassettes aux CD et à des supports de plus en plus minuscules. Des deux pistes des studios, nous sommes passés à des dizaines de pistes pour faciliter la prise des sons.

Beaucoup a été réalisé et c'est pourquoi, faire un stop pour reconnaître tout cela est génial. C'est un moment où les pionniers et les générations qui ont suivi et celles d'aujourd'hui peuvent se côtoyer pour reconnaître ensemble les acquis, les différences et les complémentarités afin d'apporter tout cela au pied de la croix et rendre grâce au Seigneur pour le chemin parcouru.

Rassurez le peuple de Dieu sur votre présence effective au Palais de la culture le 11 juin, pour célébrer avec certains de vos frères notre Seigneur Jésus !

J'invite tout le peuple de Dieu à se mobiliser pour qu'ensemble nous rendions tous grâce à notre grand Dieu pour ce qu'il a fait à travers ses serviteurs et servantes, les chantres.

Content created and supplied by: Ethanlepremier (via Opera News )

daniel kambou serviteur

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires