Sign in
Download Opera News App

 

 

2 mois après la mort de Skelly, Scovik 1er, l'ex-manager de l'artiste, parle du "fils d'Abla Pokou"

* "Skelly n'était pas n'importe quel artiste"

Scovik 1er a été le dernier manager de l'artiste Skelly avant sa mort. Ce jeune opérateur culturel qui a longtemps partagé le quotidien du " fils d'Abla Pokou" nous raconte Skelly et annonce les détails de la soirée d'hommage qu'Abidjan entend rendre à "l'oiseau rare".

* Quelle était votre relation avec Skelly?

Notre relation avec Skelly était purement professionnelle. J'étais son manager jusqu'au jour où il est décédé.

* Vous qui l'avez côtoyé et partagé son quotidien, quel genre d'artiste était-il ?

C'est l'un des artistes professionnels que j'ai connus dans ma carrière de manager. C'est un artiste hyper professionnel, ponctuel aux rendez-vous, grand bosseur. C'est aussi quelqu'un de vrai, qui ne mâche pas ses mots, qui dit ce qu'il pense. C'est également quelqu'un qui n'aime pas l'injustice. Il a horreur des gens qui pratiquent l'injustice.

*Que dites-vous alors des personnes qui traitaient Skelly de "fou", disons de tous les noms?

Je dirai que ce sont des personnes qui ne connaissaient pas l'homme. Comme je l'ai dit il était vraiment rigoureux dans son travail, et vraiment professionnel. Maintenant pour ce que les gens disent, je pense que c'est un artiste, tout le monde peut dire ce qu'il a envie de dire de lui. Mais ce qu'il était réellement, c'est ce que je vous ai dit.

* Parlez-nous de sa mort. Les soutiens ont-ils manqué pour le guérir ?

La mort de Skelly a été brusque. Ce n'est pas comme il a été longtemps malade avant de mourir. Donc il n'y avait pas là un problème de soutien. Pour nous, c'est son destin. Ce n'est pas comme il a traîné une maladie longtemps. Quelqu'un qui fait trois à quatre jours de maladie, se lève pour aller se soigner à l'hôpital et y reste. C'est le destin.

* On a entendu parler du boycott de ses obsèques par les artistes ivoiriens. Qu'en est-il de ce problème ?

Aucun artiste ivoirien n'a boycotté les funérailles de Skelly comme les gens veulent le faire croire. Tous les artistes qui étaient disponibles ont fait le déplacement sur Bouaké et ceux de Bouaké sont venus nombreux. Je vous informe que les artistes vont démontrer que Skelly était un grand artiste du Coupé décalé. Ils vont lui rendre un hommage digne de son rang le mercredi 03 Novembre à la Place Ficgayo à travers une grande soirée.

* Qu'est ce que cela vous fait personnellement de voir que votre artiste Skelly soit apprécié par le président Laurent Gbagbo?

C'est un grand honneur pour nous. Et puis, on dira que c'est une reconnaissance du travail abattu. C'est dire aussi que Skelly n'était pas n'importe qui. Du plus petit ivoirien au sommet de l'État, l'artiste était adulé. C'est ce que ça veut dire. Et donc c'est une joie pour nous, et cela démontre qu'on n'a pas travaillé en vain.

* Votre mot de fin

C'est simplement d'inviter les Ivoiriens à faire massivement le déplacement le mercredi 03 Novembre à partir de 16 heures à la Place Ficgayo de Yopougon pour découvrir la dimension de Skelly, et savoir que l'artiste était aimé. Que Dieu bénisse notre pays.

Par José TETI

Content created and supplied by: Jose_Teti (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires