Sign in
Download Opera News App

 

 

Crise de l’école, un parent se prononce : ‘’ils n’ont pas connu la vie chez des tuteurs’’

A la suite de la projection dans un avenir proche des états généraux de l’école par la nouvelle ministre Mariatou Koné, les discussions entre amis s’organisent ça et là, chacun voulant déjà faire son propre diagnostic sur la question de la recrudescence de l’indiscipline au sein de nos écoles. Un parent d’élève avec qui nous avons échangé à bâtons rompus dans l’après-midi du lundi 19 avril 2021 à Yopougon croit savoir d’où vient le mal sous son odieuse forme de l’indiscipline. Pour lui, beaucoup d’élèves, aussi bien à Abidjan qu’à l’intérieur du pays, ‘’n’ont pas connu la vie chez les tuteurs’’.

      Quand on a vécu loin des parents, chez un inconnu dont on dépend de la générosité, on réfléchit par deux fois avant de s’engager dans des actes malveillants de ‘’congés anticipés’’ par exemple. Cette réflexion, quand on l’analyse, on peut lui reconnaitre une grande part de vérité. Tous ces élèves qui défient l’autorité des enseignants sont pour la plupart dans le giron familial, protégés par le système lui-même qui se retrouve piégé par le trop plein de droits qu’il accorde aux élèves ; nous l’avons à maintes reprises écrit.

       Nous nous souvenons tous de triste mémoire du fameux ‘’bôrô d’enjaillement’’ ; de tous les petits délinquants identifiés dans ces moments de folie de l’époque, aucun enfant de paysan n’a été cité, du moins pas à notre connaissance. Devrait-on pour autant revenir aux affectations dispersées comme au bon vieux temps ? Cela n’est pas nécessairement la solution. Il se pose ici la question de la responsabilité des parents.

      La première éducation, c’est l’autorité des parents mais combien sont-ils à connaitre l’emploi du temps de leurs enfants ? Il est vrai qu’il y a des pères et des mères très regardant sur le travail et l’attitude de leurs progénitures mais pour être réaliste, la balance ne penche pas trop dans ce sens pour la plupart. Il est temps qu’on remette au goût du jour la question de l’autorité autrement, nous courons vers un chaos dont les conséquences sont prévisibles à mille lieux.

             Frederic GNEZE

 

Content created and supplied by: FredericGneze (via Opera News )

mariatou koné

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires