Sign in
Download Opera News App

 

 

Les merveilles de la doctrine sociale de l’église Catholique: Cas de l’encyclique quadragesimo anno

Le pape François serrant la main d'un mineur bolivien à Santa-Cruz en Bolivie. (Ph: DR)

Quarante ans après Rerum novarum, la relation capital-travail a de nouveau évolué. Deux ans après la grave crise économique de 1929, les entreprises sont en difficultés et le chômage touche de plein fouet le monde ouvrier. Dans la foulée de cette crise mondiale sans précédent, Pie XI publie le 15 mai en 1931 son encyclique Quadragesimo anno (thème qui signifie dans la quarantième année) pour commémorer les quarante ans de Rerum novarum. Cependant notre réflexion est de découvrir les merveilles et de comprendre pourquoi cette encyclique tient-elle une place importante dans la doctrine sociale de l’église ?


Écrivant parmi les malheurs économiques de la Grande Dépression, le pape Pie XI développe une doctrine qui navigue entre le capitalisme non réglementé et le collectivisme socialiste. Il défend la propriété privée et le système des salaires, tout en soulignant que les fruits de l'industrie devraient être répartis équitablement entre les membres de la société. Il réitère l'affirmation de ses prédécesseurs selon laquelle les économies doivent être fondées sur un ensemble de droits et devoirs réciproques entre employeurs et employés, mais introduit également plusieurs nouveaux concepts, notamment celui de la subsidiarité, qui deviendra crucial dans l'enseignement économique catholique ultérieur. Quadragesimo anno contient aussi une condamnation sans appel du communisme mais aussi des conditions sociales qui favorisent son essor. Pie XI invite le socialisme à prendre ses distances avec le totalitarisme communiste au nom de la dignité humaine. (Quadragesimo anno, 115-118). Ainsi dans les lignes qui suivent nous verront les  points cruciaux développés.

Les thèmes développés dans l'encyclique incluent la propriété et le droit de propriété, justice sociale et charité sociale et la subsidiarité et société civile. Concernant la propriété et le droit de propriété, le pape Pius a souligné l'appel de Léon XIII pour un juste équilibre entre le travail et le capital quand il a parlé de propriété et richesse il affirma que : (...) le Créateur lui-même a donné à l'homme le droit de propriété privée, non seulement que les individus peuvent être capables de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles, mais aussi que les biens que le Créateur destinait pour toute la famille de l'humanité peut à travers cette institution vraiment servir ce but (Art 45). Le droit de propriété lui-même ou son utilisation est circonscrit par les nécessités de la vie sociale. De l'autre ceux qui cherchent à restreindre le caractère individuel de la propriété à tel point qu'en fait ils le détruisent se trompent et par erreur.

Le pape Léon XIII. (Ph: DR)

Pour le cas de la justice sociale et charité sociale le pape Pius était particulièrement préoccupé par les effets de « l’enseignement économique individualiste ». Il a mentionné les conséquences suivantes du capitalisme effréné dans le monde telles que l'exploitation des « travailleurs pauvres » par l'industrie manufacturière et l'industrie dans les régions du nouveau monde (art 59), Également, il appelle à une « rédemption des travailleurs non propriétaires » en s'attaquant aux immenses disparités de richesse. A ce propos, il a énuméré certains points en disant « lorsque l'Etat met la propriété privée en harmonie avec la nécessité du bien commun, il ne commet pas d'acte hostile contre des propriétaires privés mais leur rend un service amical.

Quant au pu principe de subsidiarité et société civile, il a rappelé l'accent mis par Léon XIII sur la subsidiarité. Il a dit que l'autorité suprême de l'Etat était, laisser les communautés locales gérer les questions qui leur conviennent. Car toute activité sociale doit de par sa nature même fournir de l'aide aux membres du corps social, et ne jamais les détruire et les absorber (art79).  Ainsi, il lancé un appel à la constitution d'organisations représentant les industries et les professions, ainsi d'associations représentant des groupes locaux et des intérêts qui ont fait la promotion du bien commun ; et à notre engagement dans la reconstruction de l'ordre social pour développer un sens aigu de la justice, pour exercer un jugement qui évite les extrêmes, et apporter la charité du Christ à notre temps.

Le Président ivoirien Alassane Ouattara et son épouse Dominique Ouattara aux côtés du pape Benoît XVI au Vatican, Novembre 2012(Ph: DR)


 Source: Doctrine sociale de l'église et encyclique quadragesimo anno.

 AAJF

 

Content created and supplied by: ANGEDELATARAXIE (via Opera News )

pape françois pie xi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires