Sign in
Download Opera News App

 

 

Aka Aouélé : "nous devons être réceptifs à tout ce qui peut compléter ce qui reste de notre Culture"

Patron de la présélection de Miss Côte d’Ivoire dans la Région du Sud-Comoé, le Dr Aka Aouélé, Président du Conseil régional du Sud-Comoé, a reçu le COMICI et le trio gagnant à sa résidence d’Aboisso. Profitant de cette occasion, Opera News a pu obtenir du tout nouveau Président du Conseil économique, social, environnemental et culturel une interview exclusive. C’était le dimanche 2 mai 2021.

Vous êtes un soutien constant pour le Comité régional Miss Côte d’Ivoire. Comment peut-on expliquer votre intérêt pour la chose culturelle ?

La première richesse de nos pays, c’est la Culture. Nos pays ne peuvent qu’apporter ce qu’ils maîtrisent le mieux, ce qu’ils ont le mieux en attendant eux aussi de faire preuve de création, d’invention. Pour le moment, c’est notre patrimoine culturel qui est notre richesse, la richesse de tout pays en développement et particulièrement des pays africains. C’est dans la Culture que nous excellons le plus. Et cela se voit au quotidien.

Comment traduisez-vous cet intérêt pour la Culture dans votre plan de développement régional en votre qualité de Président du Conseil Régional ?

Si je reviens à ma région qui est le Sud-Comoé, c’est incontestablement la Culture qui est notre première richesse dans tous les domaines. Vous voyez que même au plan de notre organisation, c’est la région qui a plus de rois au kilomètre carré dans la chefferie. D’où toute l’importance que nous accordons à notre tradition. Ici, bien sûr il s’agit de la beauté, on vit surtout d’abord de beauté quelle que soit la manière dont on la définit. Quand vous aimez, c’est parce que c’est beau pour vous que vous aimez. Donc nous sommes d’abord dans notre position traditionnelle et puis

Lire la vidéo ici

Quelle place aura la culture dans vos actions en votre qualité de Président du Conseil économique, social, environnemental et culturel, ?

Aujourd’hui, en notre qualité de président du Conseil économique, social, environnemental et culturel, nous ne pouvons pas ne pas accorder toute l’importance qui sied à la Culture en rappelant d’ailleurs cette formule qui dit que la Culture, c’est ce qui reste lorsqu’on a tout oublié. Et ceci est vrai. Dans nos pays, dans nos régions, nous sommes en train d’oublier tout ce qui représente véritablement notre Culture. Nous devons être réceptifs à tout ce qui peut venir compléter au moins ce qui reste de cette Culture. Je crois que des événements comme Miss Côte d’Ivoire, Awoulaba qui est une vraie adaptation de la Culture africaine également, nous sommes partisan de soutenir ces manifestations. Au demeurant, il faut dire que nous ne vivrons pas seulement que de développement économique, d’infrastructures. Nous devons vivre, outre la Culture, du spirituel. Je suis parti à l’église avant de venir à cette rencontre. Donc tout cela fait partie du développement économique, social, environnemental, culturel, etc.

Réalisée par JM TONGA

Content created and supplied by: MissCI2021 (via Opera News )

Comoé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires