Sign in
Download Opera News App

 

 

Voici ce que Nelson Mandela a fait à l'homme qui urinait sur sa tête en prison

Nelson Mandela , ancien président sud-africain né le 18 juillet 1918 et mort le 5 décembre 2013 était l'un des dirigeants historiques de la lutte contre le système politique institutionnel de ségrégation raciale. Dans sa lutte pour une société juste il a été condamné à la prison et aux travaux forcés à perpétuité avant d'être libéré 27 ans plus tard.

Étant en prison il a subit des moments atroces dont il a écrit une histoire personnelle impressionnante que l’on peut apprécier dans le passage ci-dessous :

«Après être devenu président, j'ai demandé un jour à certains membres de ma protection rapprochée de se promener avec moi dans la ville, de déjeuner dans un de ses restaurants. Nous nous sommes assis dans l'un des restaurants du centre-ville et nous avons tous demandé à manger.

Après un certain temps, le serveur nous a apporté nos demandes, j'ai remarqué qu'il y a quelqu'un assis devant ma table qui attend de la nourriture"

J'ai alors dit à l'un des soldats : va demander à cette personne de nous rejoindre avec sa nourriture et de manger avec nous. Le soldat est allé le demander à l'homme. L'homme a apporté sa nourriture et s'est assis à côté de moi pendant que je lui demandais et a commencé à manger. Ses mains tremblaient constamment jusqu'à ce que tout le monde ait fini son repas et l'homme est reparti. Le soldat m'a dit : L'homme était apparemment très malade. Ses mains tremblaient pendant qu'il mangeait !"

"Non, pas du tout", dit Mandela

Cet homme était le gardien de la prison où j'ai été emprisonné.

"Souvent, après les tortures que j'ai subies, je criais et demandais un peu d'eau.

Le même homme venait à chaque fois et urinait sur ma tête ".

Je l'ai donc trouvé effrayé, tremblant, s'attendant à ce que je lui rende la pareille, au moins de la même manière, soit en le torturant, soit en l'emprisonnant comme je suis maintenant le président de l'État d'Afrique du Sud.

Mais ce n'est pas mon caractère ni une partie de mon éthique.

La mentalité de représailles détruit les États, tandis que la mentalité de tolérance construit les nations.»

Ce récit de Mandela doit être un exemple pour l'ensemble du commun des mortels et une leçon de pardon tout ceux qui ont été un jour opprimé et martyrisé.

Que Dieu nous donne d’être des personnes qui rendent le mal par le bien et ayant des valeurs qui font grandir les Hommes et évoluer la société.


Michael Gbagbo

Content created and supplied by: MichaelGbagbo (via Opera News )

nelson mandela

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires