Sign in
Download Opera News App

 

 

Quand le mutisme du père et l'autorité de la belle-mère sont un véritable danger pour les enfants

Henry a seize ans, et est issu d'un père infirmier et d'une mère ménagère. La famille n'a aucune appartenance religieuse. Henry est le troisième et dernier enfant de sa mère. Ses parents ont divorcé et le père vit à présent avec une nouvelle femme avec qui il a eu trois enfants. Henry est titulaire d'un C.E.P.E et se trouve au Centre d'Observation pour Mineurs (COM), pour vols d'argent et de chaussures. Henry, après son C.E.P.E, a refusé volontairement de poursuivre ses études sous prétexte que ses fournitures scolaires étaient incomplètes. Cependant, il ajoute que c'est parce que son père avait assez de dépenses à faire qu'il a décidé subitement de mettre fin à ses études. Avant d'être au C.O.M, il vivait avec son père et sa belle-mère, ainsi que les autres enfants de son père (ses demi-frères) au nombre de six. Sa mère, à l'instar du père, s'était elle aussi remarié dans une ville de l'intérieur du pays. Le divorce des parents est survenu lorsque Henry avait 6 ans. Il s'entend difficilement avec sa belle-mère parce que dit-il, « lorsque le vieux donne de l'argent pour le marché, sa femme prépare mais sert les plats arbitrairement. Ses trois enfants sont les mieux servis alors que mes frères et moi, n'avons pratiquement rien; nous ne manquons pas de faire le compte-rendu au père qui ne s'en occupe pas. C'est pourquoi le grand-frère est allé vivre ailleurs. Le dimanche, le père sort très tôt pour jouer au Ludo avec ses amis et ne revient que lorsque le repas est prêt pour ensuite repartir. Quand c'est son jour de travail, il rentre tard et ne demande jamais ce qui se passe et ce qui s'est passé à la maison. C'est sa femme qui a le pouvoir ; il nous insulte et demande que nous allions travailler mes frères et moi, au risque de quitter la maison. Je ne vivais plus à la maison car j'ai été chassé par mon père parce que j'ai un jour porté le pantalon de mon grand frère. J'allais dans une autre commune pour vivre avec une tante que je n'ai pas trouvé en place car absente malheureusement pour un long moment. Je ne savais pas non plus où elle était allée. C'est là que j'ai commencé à vivre dans la rue où j'ai rencontré quelques groupes de camarades jusqu'à ce que je sois ici pour vols. Ce n'est pas la première fois que je vole ; déjà à la maison, je prenais toujours le reste de l'argent du marché qui se trouvait sur la table. Depuis que je suis ici, je n'ai pas encore reçu une visite d'un parent ». Telle est l'histoire triste du jeune Henry.



Après lecture de l'histoire du jeune Henry, on voit que l'absence et le mutisme du père, l'absence de la mère génitrice et le rejet de la belle-mère ont constitué un véritable danger dans l'éducation du jeune Henry. En effet, le père est souvent absent pour son travail mais aussi absent lorsqu'il est au repos et ceci, certainement pour ne pas affronter la réalité conjugale. Il préfère donc jouer au Ludo avec ses copains hors du domicile familial, donc sublimer les difficultés vécues à la maison avec ses enfants et l'épouse autoritaire. Nous sommes ici dans une situation où le père entretient de mauvaises relations avec une catégorie de ses enfants et où la belle-mère entretient des relations conflictuelles avec non seulement les enfants du mari mais aussi de l'ex-épouse de celui-ci. Dans un tel contexte, l'enfant ne peut être que doublement frustré. Et à un âge aussi précoce où les acquisitions des valeurs socio-morales et affectives sont fondamentales, celles-ci sont réellement dans le vécu d'Henry.

Cet article est adressé à tous les parents, se trouvant ou pas dans la même situation. Soyez toujours présents dans la vie de vos enfants, ils en ont plus que besoin. L'éducation de nos enfants ne limite pas aux biens matériels, mais à l'amour que vous leur porter ainsi que votre présence. Quant aux belles-mères, jamais vos enfants réussiront en maltraitant ceux des autres. Le mal se retourne toujours contre les faiseurs du mal. Et celui qui maltraite et tente de rabaisser son prochain démontre déjà par là son infériorité vis-à-vis de ce dernier, car il serait inutile de rabaisser celui qu'on surpasse déjà. A quoi cela servira-t-il donc ?

Andromède-de-Châteaubriand

Content created and supplied by: Andromède-de-Chateaubriand (via Opera News )

Henry

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires