Sign in
Download Opera News App

 

 

Amalgame entre "dioula", musulman et ethnie

Aujourd'hui, les gens tendent à confondre la langue "Dioula", l'appartenance ethnique et l'appartenance religieuse.

La légende raconte que les commerçants Arabo-Berbères venus de l'Orient et de l'Afrique du Nord étaient en contact permanent avec la noblesse Mandé. Ainsi, parmi l'élite de la noblesse, naquirent certains commerçants, islamisés par ces commerçants venus de l'Orient. Ces commerçants étaient désignés par le terme générique de "Dioula". Originairement, le terme "Dioula" désigne donc commerçant et ne fait aucunement référence à aucun groupe ethnique.

En Côte, les gens font un sérieux amalgame entre le terme "Dioula" et l'appartenance ethnique. Si par définition, le mot "ethnie" designe un groupement de populations qui possède en commun des valeurs, une culture, une tradition, et qu'une "langue" designe un ensemble de signes vocaux, gestuels dans le but de communiquer, alors il ne serait pas absurde de considérer que le "Dioula" n'est pas une ethnie, mais plutôt une langue.

On peut savoir parler le "Dioula" et ne pas être musulman. Un autre amalgame que les gens font, c'est de penser que tous ceux qui parlent "Dioula" sont des "musulmans". Or, l'expérience montre que la religion n'est pas fonction du langage. La langue Dioula a servi pendant les années séculaires à faire prospérer le commerce en Afrique. Aujourd'hui encore, la place de cette langue en Côte d'Ivoire dans le commerce, ne fait nul doute. Mais, l'islam est une religion qui ne prend pas en compte les préoccupations d'ordre linguistiques.

Zirkov

Content created and supplied by: Zirkov (via Opera News )

dioula

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires