Sign in
Download Opera News App

 

 

Souvenir : Le 13 mai 1981, le Pape Jean-Paul II est victime d’un attentat Place Saint-Pierre

Ce jour-là, un événement considéré comme impossible, inimaginable, a fait irruption dans la réalité : un attentat contre le Pape Jean-Paul II, sur la place Saint-Pierre.

Il est 17 h 19 lorsque Jean-Paul II, effectuant le tour habituel parmi les fidèles réunis pour l'audience générale du mercredi, prend une petite fille dans ses bras, puis la tend à ses parents. Quelques instants plus tard, le bruit sourd d'un coup de feu se fait entendre, puis un autre. Le Pape, touché à l'abdomen, s'effondre à bord la Jeep découverte dans laquelle il traversait la place. La foule semble abasourdie. Au départ elle ne comprend pas. Les balles ont été tirées par Mehmet Ali Agça, un jeune turc de 23 ans.

De nombreux pèlerins éclatent en sanglots, beaucoup s’agenouillent, recueillis en prière avec en main les chapelets qu'ils avaient apportés avec eux pour que le Pape puisse les bénir. La nouvelle se répand rapidement en cercles concentriques depuis le Vatican, jusqu'à embrasser le monde entier.

Le Pape Jean-Paul II est immédiatement acheminé à l'Hôpital Gemelli où il passera quelques jours en réanimation. La prière devient la réaction spontanée de millions de personnes, dès qu'elles apprennent que le Pape était en train de lutter entre la vie et la mort.

Mais 4 jours plus tard, on diffuse des images de lui : on le saisit de manière surprenante, lorsque, s'exprimant au Regina Caeli depuis la chambre de l'hôpital Gemelli où il a été hospitalisé, le Pape Jean-Paul II assure son pardon à l'agresseur, "le frère qui m'a frappé".

Le 27 décembre 1983, le Pape Jean-Paul II décidera même de rendre visite à Ali Agça dans la prison de Rebibbia. A sa sortie de prison, il affirmera : "Nous nous sommes rencontrés en tant qu'hommes et en tant que frères, parce que nous sommes tous frères, et que tous les événements de notre vie doivent confirmer cette fraternité qui vient du fait que Dieu est notre Père".

40 ans après, le mystère autour de cet attentat n'est toujours pas éclairci. On connaît les coupables, mais on ignore toujours l'identité des commanditaires qui avaient intérêt à faire disparaître le Pape polonais.

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

pape jean-paul ii

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires