Sign in
Download Opera News App

 

 

Ce qu’Assalé Tiémoko a fait pour sauver sa grand-mère en phase terminale d’un cancer des os

Il arrive parfois où nous faisons face à des épreuves où seule la foi inébranlable peut nous aider à les surmonter. Ce fut le cas pour Assalé Tiémoko, l’actuel député-maire de Tiassalé, dont la grand-mère était en phase terminale de cancer des os. Et le pronostic des médecins était implacable et sans appel : sa mémé ne pouvait plus vivre au-delà de trois mois. Refusant d’accepter ce verdict, le patron du journal L’Eléphant possible fit ce qui était humainement et scientifiquement possible pour prolonger la vie de sa grand-mère.

 « En juillet 2014, à ma grand-mère maternelle qui avait 82 ans, on avait diagnostiqué dans une clinique au Plateau, un cancer des os en phase terminale et on m'a dit qu'elle n'avait qu’au plus, trois mois seulement à vivre. Je n'ai pas accepté cela. Je trouvais injuste que ma grand-mère qui m'avait élevé, parte ainsi, alors que son petit-fils était en train de se faire une place dans le milieu de la presse avec son journal L'Eléphant déchaîné », rappelle-t-il sur la plateforme Confrère journaliste.

Et d’enchaîner : « Alors je me suis battu pour envoyer ma grand-mère à l'hôpital Cochin à Paris puis à l'hôpital Européen Georges Pompidou où je suis resté avec elle pour la soigner pendant deux mois. Et, de retour au pays, ma grand-mère a vécu 5 ans de plus et est décédée en mai 2019. »

Assalé Tiémoko regrette par ailleurs qu'il n'ait pas eu la possibilité de faire la même chose pour sa génitrice. La grande faucheuse ayant été plus rapide que lui cette fois.

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

georges pompidou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires