Sign in
Download Opera News App

 

 

Délocalisation de l’Externat saint Paul du Plateau : l’abbé Augustin Obrou explique les motivations


Eriger un complexe immobilier moderne comportant des bureaux, des commerces et un hôtel en lieu et place de l’Externat Saint Paul du Plateau qui sera délocalisé à Faya-Génie 2000, dans la commune de Bingerville. Ce sont les motivations du projet dénommé "Notre Père" qui

justifie la délocalisation de l’Externat Saint Paul du Plateau. C’est, en substance, les explications données par le Père Augustin Obrou, chargé de communication et des relations extérieures de l’Archevêché d’Abidjan, le jeudi 24 juin 2021, au centre culturel de la cathédrale Saint Paul du Plateau, lors de la conférence de presse qu’il a animée pour faire la lumière sur les motifs de la délocalisation de l’Externat Saint Paul du Plateau qui créé tant de polémique à Abidjan. 

"Nous sommes ici non pas pour répondre à des parents d’élèves, ni à un quelconque collectif, mais pour informer d’un projet d’Eglise.  L’Eglise a son Modus Vivendi (sa manière de vivre) et son Modus Operandi (sa manière de faire)", a insisté l’abbé Augustin Obrou. Qui dit ne pas comprendre pourquoi la possibilité est donnée aux parents d’élèves d’inscrire leurs enfants à Notre Dame du Plateau qui leur réserve 1000 places pour la rentrée scolaire prochaine 2021-2022. Pourtant l’effectif de l’Externat Saint Paul, vieille de 65 ans, est de 700 élèves. Augustin Obrou a repris les propos de Son  Eminence Jean-Pierre Cardinal Kutwa lors de la pose de la première pierre du Cours secondaire catholique "Marcel Callo", sis à Bingerville, le samedi 19 juin dernier. A savoir que «l’intelligence ne saurait résider dans les murs d’une école, mais dans la conscience professionnelle des enseignants, des élèves et de l’encadrement des parents».

Dans ces conditions, pourquoi les parents d’élèves et autres entités, au dire de l’abbé Augustin Obrou, font tant de bruit si on leur demande d’inscrire leurs enfants à Notre Dame du Plateau en ce sens que ce sont pratiquement les mêmes conditions d’encadrement.

Pour lui, il faut éviter de faire venir les choses du monde à l’Eglise. "Il faut sortir des émotions et surtout des tendances égoïstes. Il y a eu des consultations auparavant. S'il y a un problème, ce n’est pas sur les réseaux sociaux qu’il faut le régler, mais plutôt au sein de l’Eglise", lève un peu le ton le conférencier, qui a répété que c’est l’année scolaire 2019-2020 que l’Externat Saint Paul devait être fermé définitivement en vue du projet "Notre Père". Mais, il y a eu report d’un an d’où la fermeture de l’Externat ces vacances 2020-2021.

Le Diocèse, selon Augustin Obrou, s’est toujours soucié du bien-être de ses fidèles, en général, et, surtout et avant tout, de sa mission à l'endroit des couches défavorisées et vulnérables. C’est pour cela que la priorité est donnée aux parents d’inscrire leurs enfants (élèves) de l’Externat Saint Paul du Plateau dans les établissements catholiques de leur choix.  

Le projet "Notre Père" sera bâti autour du Sanctuaire eucharistique Saint Paul du Plateau et de son presbytère. En dehors de ses deux édifices, tous les autres (l’Externat Saint Paul, les bureaux regroupant certaines institutions nationale et diocésaine, le centre d’hébergement et le restaurant du Cam (Centre d’accueil missionnaire) et toutes les boutiques seront démolis.  Et, à la place, sera érigé un complexe immobilier moderne comportant des bureaux, des commerces et un hôtel. "Ce projet n’est pas une surprise pour les parents. Ils ont été informés",  a conclu l’abbé Augustin Obrou. 

Marc-André Latta

Content created and supplied by: RogerLevry (via Opera News )

Archevêché d'Abidjan Augustin Obrou Externat Saint Paul du Plateau

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires