Les Africains doivent-ils continuer à lutter contre l'injustice ? La lutte du révérend Martin Luther

Published 9 days ago - 59 views

Dans son long combat pour garantir le droit de vote à tous les citoyens mais surtout aux Noirs des Etats Unis, la bataille de la petite ville de Selma en Alabama (Sud des Etats-Unis), reste le plus grand moment de la lutte historique et héroïque du Révérend Martin Luther King et ses compagnons. Dans les Etats-Unis racistes d’avant 1965, l’esclavage fut aboli. Mais dans le sud du pays régnait encore une ségrégation raciste inhumaine dans laquelle, le Noir était purement et simplement « chosifié », réduit à l’état d’animal sauvage sans droit dont le « maître » blanc pouvait disposer à sa guise. Les Noirs n’avaient pas droit au vote et par conséquent toutes les lois qui étaient prises par les différents gouvernements du sud étaient en leur défaveur.

Pour pouvoir inverser la tendance et obtenir ainsi une révision sinon une amélioration de la loi, il fallait que le Noir luttât pour obtenir le droit de vote. Car avec le vote, le Noir pouvait ainsi influencer, aussi, l’élaboration des lois. La lutte pour les droits civiques des Noirs était un enjeu majeur pour tous les leaders noirs de l’époque. De Malcom X à Martin Luther King, il y avait une constance : la lutte mais c’est dans la méthode de lutte que les divergences apparurent au sein de la communauté noire. A Malcom X qui préconisait la lutte ouverte et violente, le Dr Martin Luther opposa une autre approche en inaugurant la lutte basée sur la « Non-Violence ». Ainsi en 1964, cette lutte non-violente lui valut le Prix Nobel de la paix. Désormais, il était reçu à la Maison Blanche pour porter la voix des Noirs. Mais beaucoup de Noirs trouvaient qu’il ne faisait pas assez pour faire avancer la lutte. Avec l’assassinat de Malcom X en 1965, Martin Luther King commença à comprendre que « pour que la lutte aboutisse, il fallut oser un peu plus ». C’est à partir de ce moment qu’il décida de mettre un peu plus la pression sur les autorités fédérales pour qu’à leur tour, elles fassent changer les choses dans les Etats du sud afin d’appliquer la constitution des Etats Unis qui mettait tous les citoyens en égalité de droits et de devoirs. À partir de l’année 1965, Martin Luther King et ses compagnons décidèrent de braver les autorités du gouvernement raciste de l’Etat de l’Alabama.

En effet, la base reste la "Non-Violence" mais la donne change, et ils passèrent de l’inaction des meetings, des déclarations aux actions physiques des marches, des rassemblements dans les lieux publics pour revendiquer ouvertement le droit de vote. Et cette nouvelle stratégie amena le gouvernement local de l’Alabama à interdire toutes les manifestations. Fallait-il obéir au nom de la « Non-Violence » et au nom de la loi interdisant les manifestations ou fallait-il braver les autorités en sortant manifester ? Les débats au sein de La Direction du Mouvement faisaient rage. Surtout du côté de l’aile estudiantine qui voulait des actions vigoureuses. Des marches pacifiques furent décidées et organisées à Selma, petite localité située à 80 km de Montgomery, la capitale de l’Etat d’Alabama. Comme il fallait s’y attendre ces marches pacifiques étaient réprimées violement par la police locale aidée par les populations blanches armées de barres de fer et qui agissaient comme des supplétifs armés, chaque fois que les Noirs sortaient pour manifester. Le Bloody Sunday s’est produit le 7 mars 1965 lors d’une de ces marches. En effet ce jour-là, 600 manifestants pour les droits civiques ont été attaqués par la police locale avec des matraques et du gaz lacrymogène et des civils armés de barres de fer. On dénombrait des blessés graves, des Noirs furent même abattus froidement par des policiers dans des Eglises, des cafés…

Martin Luther, arrêté à chaque fois qu’il y avait une manifestation d’envergure, séjournait régulièrement en prison pour « violation de la loi », malgré son « prix Nobel de la Paix » obtenu en 1964. Martin Luther pour justifier ce prix Nobel de la paix et sa méthode de lutte non violente décida de discuter avec la Maison Blanche pour que le président des Etats-Unis de l’époque, Lyndon Johnson, fasse appliquer la loi dans les Etats du sud où régnait encore la ségrégation. A chacune de leurs rencontres, le président Johnson refusait de faire pression sur les gouvernements locaux pour qu’ils appliquent la constitution fédérale, rusant ainsi avec la lutte des Noirs. A ces refus, Martin Luther rétorquait que le « gouvernement des Etats unis en faisant la guerre au Vietnam voulait y faire appliquer la démocratie mais était incapable de protéger ses propres citoyens à l’intérieur de ses terres en proie à une répression sauvage qui donnait l’illusion et rendait prisonnière la race blanche d’être supérieure aux Noirs ». Martin Luther King, ne pouvant plus supporter la duplicité des autorités de La Maison Blanche et l’inhumanisation de l’homme noir par le blanc dans l’Alabama, décida avec ses compagnons de marcher sur la capitale de l’Etat pour porter leur revendication devant le capitole jusqu’aux autorités du gouvernement local raciste. C’est le début d’une dangereuse et terrifiante campagne de braver toute interdiction de manifester dans l’Etat. Martin Luther en bon stratège associa, dans un appel œcuménique, toutes les confessions religieuses du pays à sa campagne.

La première marche multiraciale et multiconfessionnelle organisée n’arriva pas à destination, car ayant vu un piège des forces de l’ordre qui avaient ouvert et desserré l’étau, comme par enchantement, le Dr King demanda à tous les marcheurs, après une prière, de rompre la marche. Après plusieurs tentatives, cette campagne s’acheva par une longue marche le 25 mars de cette année 1965 qui arrive, avec succès, à Montgomery. Entre temps, dans la nuit avant la marche, Viola Liuzzo, une militante est assassinée par le Ku Klux Klan alors qu’elle ramenait des marcheurs dans sa voiture. La marche du 25 mars 1965 partit donc de la petite ville de Selma jusqu’à Montgomery, la capitale de l’Etat de l’Alabama. C’est à l’issue de cette marche historique que le président Lyndon Johnson, coincé et sous pression, amena en 1965 le Congrès des Etats-Unis à adopter la loi sur le droit de vote de tous les citoyens y compris les Noirs par le "XXIVe amendement" de la Constitution des États-Unis.

Content created and supplied by: @Aubin (via Opera News )

Tags:      

alabama sud martin luther martin luther king selma
Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

VOUS AIMEREZ

Les Ivoiriens de la diaspora saisissent l'UE pour l'extradition de Soro Guillaume

8 hours ago

357 🔥

Les Ivoiriens de la diaspora saisissent l'UE pour l'extradition de Soro Guillaume

Education Nationale : report des premières compositions au primaire

8 hours ago

9827 🔥

Education Nationale : report des premières compositions au primaire

Les hommes sur lesquels s'appuie Soro Guillaume pour mener la bataille contre Alassane Ouattara

9 hours ago

17608 🔥

Les hommes sur lesquels s'appuie Soro Guillaume pour mener la bataille contre Alassane Ouattara

La levée du blocus de la résidence de Mabri est le "fruit de la bataille de Bédié"

9 hours ago

1649 🔥

La levée du blocus de la résidence de Mabri est le

Bel exemple Burkinabé : le candidat malheureux Zephirin Diabré félicite Roch Kaboré pour sa victoire

10 hours ago

132 🔥

Bel exemple Burkinabé : le candidat malheureux Zephirin Diabré félicite Roch Kaboré pour sa victoire

Côte d'Ivoire : le vaste chantier qui attend le président Ouattara

10 hours ago

384 🔥

Côte d'Ivoire : le vaste chantier qui attend le président Ouattara

Présidentielles en Côte d'Ivoire et au Burkina : la leçon de Roch Kaboré aux ivoiriens

10 hours ago

185 🔥

Présidentielles en Côte d'Ivoire et au Burkina : la leçon de Roch Kaboré aux ivoiriens

Tout se complique pour le dialogue politique, les jeunes de l’opposition haussent le ton

10 hours ago

4731 🔥

Tout se complique pour le dialogue politique, les jeunes de l’opposition haussent le ton

Boundiali-Abidjan (701 km) par la marche : Un homme d’affaires veut obtenir la paix en Côte d’Ivoire

11 hours ago

5253 🔥

Boundiali-Abidjan (701 km) par la marche : Un homme d’affaires veut obtenir la paix en Côte d’Ivoire

Ouattara pourrait faire un grand nettoyage dans son gouvernement après son investiture

11 hours ago

1311 🔥

Ouattara pourrait faire un grand nettoyage dans son gouvernement après son investiture

COMMENTAIRES