Sign in
Download Opera News App

 

 

Un détenu malade et enchaîné est mort au CHU de Cocody

Le village de Songon-Agban est en deuil. C'est peu dire. L'un de ses ressortissants, Agoh Danho Philippe, en détention à la prison civile de Yopougon, depuis 9 ans, sans dossier, et donc sans jugement, est mort le 17 juillet dernier dans des conditions choquant la conscience. En effet, interné depuis près de deux mois au 10ème étage du CHU de Cocody, précisément à la porte 16, Agoh Danho Philippe transféré dans ce centre hospitalier par les soins de l'administration pénitentiaire de la Maca, est décédé suite à un cancer du poumon.

Mais le comble des combles, c'est que le prévenu qui n'est mêlé ni de près ni de loin à des actes subversifs, est mort les pieds attachés à une des tiges de son lit d'hospitalisation. Pourquoi Agoh Danho Philippe, ex moniteur de l'église Méthodiste du village de Songon-Agban qui n'est pas militaire encore moins un détenu politique, a-t-il pu subir un traitement aussi déshumanisant sur son lit d'hospitalisation ? La mauvaise nouvelle parvenue samedi à la communauté Ebrié de Songon-Agban a bien évidemment suscité un vent de colère et d'indignation au sein de la population.

Depuis quelques jours donc, les parents biologiques du défunt prisonnier sont sur le pied de guerre. Et cela était perceptible sur leurs visages lors que nous les avions rencontrés lundi. Ils veulent en découdre. Ils veulent savoir pourquoi le prévenu Agoh Danho Philippe a été abandonné à la charge de sa famille, alors qu'il était toujours en détention à la Maca. Du coté des autorités pénitentiaires, on tente de calmer le jeu en laissant croire à la famille que le prévenu avait été remis en liberté depuis lors, et qu'elles attendaient le moment propice pour lui faire signer les documents administratifs liés à sa sortie de prison.

Mais la couleuvre semble difficile à avaler. Car les parents soutenus par le village ne veulent pas entendre de cette oreille et promettent de donner une suite judiciaire à l'affaire. Pour l'heure, c'est un dialogue de sourds entre les deux parties même si la dépouille mortelle d'Agoh Danho Philippe a été rendue hier à sa famille. Mais pourquoi le prévenu est-il resté 9 ans sans être présenté à un juge ? Dans quelles circonstances Agoh Danho Philippe et les six autres codétenus ont-ils été arrêtés ? Que leur reproche-t-on ? Qui est le ou la plaignante ? Nous y reviendrons dans nos prochaines publications.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

chu cocody danho philippe songon-agban yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires