Sign in
Download Opera News App

 

 

"La sorcellerie n'existe pas", l'ouvrage qui fascine tous les lecteurs

"La sorcellerie n'existe pas" est l'ouvrage du professeur Boa Tiemelé Ramsès, professeur titulaire de philosophie à l'Université Félix Houphouet-Boigny de Cocody. Un ouvrage qui, dès son apparition a suscité de vives réactions chez les lecteurs, à cause de son thème remarquable : "la sorcellerie n'existe pas". Toutefois, nous savons tous que la sorcellerie est toujours d'actualité en Afrique. Les sorciers sont les malfaiteurs qui opèrent tardivement la nuit, ou encore ce sont des mangeurs d'âme comme l'expliquent les livres. Et, une chose qui n'existe pas ne peut avoir une signification dans le dictionnaire. Alors, pourquoi la sorcellerie n'existe pas ?.

Dans cet ouvrage, il fait savoir à ciel ouvert pourquoi il parle de "la sorcellerie n'existe pas". Il nous explique clairement pourquoi ce qu'on a l'habitude d'appeler sorcellerie n'existe en réalité pas.

Pour Tiemelé Ramsès, ce n'est pas parce-qu'un fait est extraordinaire qu'on va mettre sous le compte de la sorcellerie. Il y'a des choses qu'on peut expliquer, que la science explique. Les hommes sont plongés dans cette habitude de voir les choses, qu'ils prennent tout pour sorcellerie. Ils ne usent plus de leur raison, ils suivent l'imagerie populaire. L'auteur nous invite à chercher la cause réelle au lieu d'attribuer tout sur le compte de la sorcellerie. Il y'a des faits que la médecine explique.

Boa Tiemelé Ramsès va prendre l'exemple d'une femme dans un village. Cette femme ne faisait pas d'enfants, toutes ses grossesses sautaient. Autrement dit, pendant la grossesse, l'embryon n'arrive pas à se former, il meurt. Tout le village l'a traitait de sorcière. Pour les villageois, elle mange tous ses enfants en sorcellerie, voilà pourquoi toutes ses grossesses sautaient. La femme était devenue la risée de tout le village. On ne lui donnait pas à manger, elle n'avait pas droit aux soins. Elle était abandonnée.

Plus tard, la médecine va expliquer cette affaire. C'était en réalité une anémie qui était dans le sang du mari et de la femme en question. Quand les deux sangs se croisent, l'embryon n'a pas de chance de vie. Il faut un traitement médical intense pour que l'enfant puisse survivre. Pourtant, dans le village, la femme avait été traité de sorcière, elle ne mangeait pas, ne se lavait pas, elle était malade. C'est cette déraison de l'imagerie populaire qui pousse l'auteur à crier sa colère. Pour lui, la révolte naît de la déraison. Il ne faut pas accuser les gens sans preuve, il faut user de la faculté pensante, la raison. La sorcellerie n'existe pas à cause de la déraison des hommes. L'ouvrage du professeur veut tout dire. Il faut aller à la source pour faire sortir la vérité. Il ne faut pas vivre dans le suivisme, car il est dangereux.

Partagez et cliquez sur le bouton Suivre tout juste en haut.

Content created and supplied by: RodolphoAssalhe (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires