Sign in
Download Opera News App

 

 

Christianisme : La mort naturelle est – elle synonyme d’héritage de l’enfer ?

La mort naturelle peut être définie comme la cessation de la vie ou une perte définitive des propriétés caractéristiques de la vie, entraînant sa destruction. Dans la bible, des serviteurs de Dieu ont trouvé la mort en lui désobéissant. Cette mort constitue en quelque sorte, une sentence que Dieu leur a volontairement infligée. Cependant, peut-on affirmer que ces hommes hériteront de l’enfer ? A cette question, le célèbre pasteur Gédéon de la Tchétchouvah a expliqué lors d’une campagne d’évangélisation qu’en réalité, cette mort ne conduira guère ces serviteurs de Dieu en enfer et que d’ailleurs le salut ne se perd pas. Il a justifié sa thèse par un récit biblique concernant Moïse lors de l’exode des israélites en terre promise. Dieu lui avait ordonné de parler au rocher afin qu’il en sorte de l’eau à boire pour le peuple ; au lieu de cela il a frappé le rocher avec son bâton, lui ayant ainsi désobéi et est mort par la suite (Nombre 20 : 8-12). Il ajoute que cette mort ne fait pas de Moïse un citoyen de l’enfer puisque celui-ci apparaîtra au côté de Jésus Christ lors de la transfiguration, récit biblique rapporté dans le nouveau testament. Pour Gédéon, le chrétien doit faire la différence entre la mort spirituelle qui est la séparation de l’âme d’avec Dieu et la mort naturelle ou physique.   

Content created and supplied by: Rudyjulis (via Opera News )

Dieu

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires